dimanche 25 janvier 2009

Encore une journée noire pour les usagers

Vendredi (23/01) fut encore une dure journée pour les usagers de la SNCF à Vernon.

Le matin, après la suppression du train pour Rouen, le direct Paris Rouen devait s'arrêter prendre les passagers abandonnés. Mais alors que le train est annoncé à l'approche, il ne s'arrête pas et file à toute allure vers Rouen. En plus du danger, les gens ne comprennent pas et la tension monte très vite sur le quai. Si quelqu'un peut témoigner en laissant un commentaire, merci.

Le soir, nouvelle galère avec l'arrêt total du trafic de Paris Saint Lazare de 17h30 à 19h45h.
De longues heures d'attente pour les usagers dans les trains, sur les quais de PSL ou dans les couloirs pour ceux qui ont opté pour les cars La Défense-Mantes.
Cette fois-ci, l'arrêt du trafic n'est pas la faute de la SNCF. Suite à un incident de personne, les passagers du train bloqué puis d'autres trains sont descendus sur les voies (par manque d'information? malgré le message du conducteur?). En tout cas, quand un train est arrêté en pleine voie, il ne faut jamais descendre du train sauf si le personnel de la SNCF nous le demande. Les conséquences sont catastrophiques et le danger réel.

Donc encore une fois, PSL est bloquée à la pointe du soir et nous sommes de plus en plus usés par ces conditions de transport.
N'hésitez pas à témoigner du voyage que vous avez vécu. L'information à PSL était-elle utile? suffisante? Dans les trains bloqués, comment ça s'est passé? Merci de votre coopération.

8 commentaires:

Gaëtan a dit…

Et bien moi j'ai vécu ce que tu dis : monté à 17h20 dans le 17h30, il est parti à l'heure, a fait 30m et s'est arrêté (l'arrière du train donnant encore sur le quai). Nous sommes parti peu avant 20h00, et le train s'est arrêté à Mantes, Bonnières, Rosny, et Port-villez ! Et enfin à Vernon vers 21h15.

Nous nous sommes même arrêté 2mn à Verneuil, pour nous faire doubler par le direct Paris-Rouen-le Havre.

Ce que je ne m'explique pas, c'est que comme le train était annoncé pour Vernon direct, il ne devait y avoir personne dans le train pour ces destinations. Ou peut-être du personnel de Saint-lazare alors...

L'attente fut longue mais les personnes de mon wagons ont été patientes.

J'ai lu ailleurs que des voyageurs avait encerclé puis agressé des agents sncf à un comptoir info. De mon train en tout cas je ne l'ai pas vu, mais j'ai entendu de nombreuses sirenes d'ambulance/pompier.

marie a dit…

Je confirme, vendredi 23 01 2009, a été une journée noire pour les voyageurs de Vernon-Rouen, cette fois ci le train 850003 (qui est annoncé tous les jours avec 10 minutes de retard) était là carrément supprimé...donc attente une heure le suivant; nous nous sommes donc rendus chez le chef de quai pour lui demander s'il y avait une possibilité de faire arreter le direct...oui, il appelle paris et c'est ok. Donc, on patiente 30 minutes et direction le quai vers 7 h 40; à 7 h 50, après 2 annonces du chef de quai, tout le monde s'avance vers la ligne jaune...et là, le direct passe à plus de 160 km /h (ben oui, il était en retard...), nous nous retrouvons entrainés par le souffle avec les parapluies qui volent, une dame a retenu une autre qui, plus menue, était aspirée vers les voies...nous avons eu tous très peur...et direction encore une fois le bureau du chef de quai...et là, pétage de plomb, les voyageurs ont tellement eu peur et tellement écoeurés que ça a crié !!! je crois qu'il fallait vraiment qu'on se libère vu la peur qu'on a tous eu....une amie a filmé la scène mais un agent sncf lui a fait baisser son portable. En plus, s'il nous avait dit "pas de train du tout" certains d'entre nous auraient pu prendre leur voiture...donc matinée gâchée....et je ne vous parle pas du soir, vu qu'on a tous du faire des heures supp, on a envisagé de prendre le train plus tard et là : supprimé à cause d'un accident de personne. Et oui, vu que les trains vont des allers-retours Rouen Paris et Paris Rouen et qu'il y a un quart d'heure pour lui faire demi tour, forcément, quand ça coince à Paris, ça coince à Rouen vu que les trains sont les même...ah oui, anecdote du soir sur ma demande sur le quai "non, nous ne faisons pas arrêter le direct Rouen Paris !!!" ça je crois que je l'avais compris depuis le matin de ce vendredi....merci monsieur cadencement, une belle année commence (avec les heures supp payées à ma nounou, vive les étrennes).

Laurent From Pressagny a dit…

un Vendredi soir 23/01/09 à saint-Lazare:
ambiance électrique. Des usagers sont à la limite d'agresser les quelques contrôleurs qui demeurent sur les quais et qui n'ont aucune information fiable à communiquer: les gens en ont réellement marre de deux mois et demi de galère quasi-quotidienne... ceci dit rien n'excuse l'impolitesse ni la violence verbale! Devant la foule massée autours du centre d'information SNCF, les agents semblent décider à faire passer les gens au compte goutte. Énervement général; colère retenue; des sifflements et une échauffourée éclate... C'est réellement triste! Les vigiles répondent par un jet de gaz qui pique les yeux: chouette soirée en perspective. Les tableaux sont tous noirs et muets et je me dis que cela fait un bail que je ne suis pas rentré à la maison à l'heure... Je ne verrai pas encore ma fille ce soir! Reprise lente du trafic. J'apprends par un autre usager qu'un homme a été écrasé par un train. Je monte dans le train de 17h33 (!) Nous seront à Vernon à 21h30. Pas ou peu d'informations, une remise en route à la va-vite avec des annonces qui se contredisent.. des gens qui courent dans les couloirs après une semaine de boulot... Ce n'est certes pas de la faute de la SNCF, mais cela tout de même laisse une impression d '"amateurisme" au niveau de l'organisation. C'était la mauvaise soirée au mauvais moment: après les retards multiples, le cadencement qui patine et les grèves prise-d'otage. Bref; un vendredi soir à Saint-Lazare devant absolument être oublié!

Clarikel a dit…

Soirée de galère ce 23 janvier ! Une de plus ! Partie à 17h de mon travail afin de prendre le train de 17h30, je suis arrivée à Vernon à 21h35 !! Raz-le-bol ! Fatigue, énervement, stress sont désormais mon lot quotidien. Ma colère envers la SNCF grandie de jour en jour. Tous ces petits bureaucrates, M. Le Vern en tête, nous pondent des nouveautés (qui auraient pû être bonnes si elles n'étaient pas mises en place à la va-vite) sans avoir jamais, à aucun moment, testé le service existant ni interrogé les usagers. Ils ne pourront jamais comprendre ce que nous supportons au quotidien ! Il n'y a pas de travail sur Vernon, et les loyers exorbitants sur Paris nous contraignent à nous éloigner de la Capitale et à utiliser le réseau ferré hélàs ! Oui, comme le disait un autre usager, prendre le train aujourd'hui est comme de jouer à la roulette russe : nous ne savons jamais si nous pourons aller travailler, dans quelles conditions, et surtout, si nous pourrons
rentrer ! Je suis hors de moi lorsque j'entends que pour une fois ce qui s'est passé vendredi n'est pas la faute de la SNCF. La faute à qui alors ? N'est-ce pas à elle de sécuriser ses accès aux voies ? L'exaspération des usagers est à son comble ! Oui, tout cela risque de très mal finir...

Chris a dit…

Quant à moi, je rentrais le 23/01 d'un déplacement professionnel à l'étranger...Bonne idée de rentrer ce jour là...! :
9h30 pour faire Bombay / Paris
4h00 pour fair Paris / Vernon !
Cherchez l'erreur...!

On dit que les voyages forment la jeunesse ? A ce rythme là, on va bientôt tous resucer notre pouce !

Philippe Houlbec a dit…

Je suis arrivé vendredi à PSL pour prendre le train de 18h53. Les annonces nous conseillaient de prendre le RER si l'on voulait rejoindre Poissy. Je suis arrivé à Poissy à 19h45. Un train pour Mantes était affiché départ 20h13. Vers 20h05 on nous a annoncé que le trafic vers Mantes était interrompu. J'ai donc téléphoné à mon épouse qui est venue me chercher en voiture. Nous sommes arrivés à la gare de Vernon en même temps que le premier train 21h15.
J'ai entendu le directeur des lignes normandes dire que des irresponsables étaient descendus sur les voies, mais les irresponsables ne sont-is pas ceux qui nous font voyager dans d'épouventables conditions et qui poussenet les gens à bout?

Philippe de St-Marcel a dit…

Bonjour,

Cela fait 20 ans que je suis abonné au Vernon-Paris. J'ai malheureusement déjà été témoin de plusieurs accidents de personne, et jusqu'à présent les gens ont toujours fait preuve d'une patience et d'une docilité exemplaires.

J'étais à SLZ vendredi soir. J'ai moi aussi entendu parler d'irresponsabilité à propos des voyageurs. Mais ce qui s'est passé ce jour-là me semble surtout révélateur d'une inquiétante perte de confiance et de respect des voyageurs vis-à-vis de la SNCF, ce à la suite de 4 insupportables semaines de grève : ceci est tout de même extrêmement grave.

L'irresponsabilité n'est-elle pas plutôt dans le camp de certains syndicats ? Jusqu-au-boutistes et inconséquents, voulant à tout prix montrer leur force, et faire de SLZ un bastion de leur mouvement, ils ont tout simplement dépassé les limites du raisonnable.

Il reste donc à rétablir un trafic normal (j'occulte volontairement le débat sur le cadencement). Mais d'autres choses sont désormais à reconstruire dans la relation SNCF / Voyageurs, et ce chantier-là risque de durer bien longtemps...

Anonyme a dit…

Ce n'est plus la gare de Saint Lazare mais la gare de J'en Ai Marre.