mercredi 6 février 2008

Disjonction

Mercredi 6 février 2008,
Paris Saint-Lazare, train 13115 de 18h50.

Ce soir nous avons eu droit à une nouvelle excuse de la boîte à idées de la SNCF : la disjonction. Qu'est-ce que la disjonction me diriez-vous ?

Il s'agit d'une panne sur l'élément moteur qui se signale en voiture par les longs tuuuut-tuuuut annonçant aux voyageurs qu'ils vont être très prochainement dans la merde et qui oblige le train 13115 à s'arrêter définitivement en gare de Mantes sur une voie de garage, avec déjà bien 20 mn de retard annoncés. La disjonction nous oblige alors à transborder les voyageurs à bord de l'omnibus de Oissel de 18h53 qui arrive quelques minutes plus tard en gare de Mantes, et à les transbahuter dans un superbe VO2N orange en skaï de Bonnières à Vernon en passant par le délirant arrêt de Port-Villez...

Arrivés avec 30 minutes de retard sur les quais de Vernon, la disjonction nous permet de recevoir très poliment (toujours) le bon de retard de la journée.

La disjonction, une grande et bien belle avancée technologique et sociale qui rapproche les voyageurs, mais pas forcément vers leur domicile....

5 commentaires:

H-Pi a dit…

Excellent!

Anonyme a dit…

Avez-vous lu le commentaire d'un journaliste de France 3 qui cherche des témoignages sur les dysfonctions sur la ligne Rouen-Vernon-Saint-Lazare ?
Il serait intéressant de le contacter, non ??? (voir commentaire de la note d'hier) [6ème commentaire]

nicolas de vernon a dit…

Bonjour Stéphane,
J'ai besoin d'une info:
J'ai 2 tickets de retard pour ce mois ci. Dois-je les envoyer tous les 2 dans la même enveloppe avec l'abonnement ou une par enveloppe avec copie de l'abonnement? Le chef de gare n'a pas su me répondre...

Sinon, le "tut tut" que l'on entend signifie tout simplement que le conducteur souhaite contacter les contrôleurs. Ce n'est jamais bon signe... Hier c'était pour disjonction, d'autre fois pour signal fermé, etc...
Par contre, il faut le signaler, cette fois-ci ils ont arrêté le 18h53. Pas comme la semaine dernière, ou, en panne à Poissy, le 18h53 est passé à toute allure, nous avons donc du attendre le 19h30!
Nicolas de Vernon

Anonyme a dit…

Drôle !

Stéphane a dit…

Personnellement, j'envoie chaque bon de retard dans une enveloppe SNCF, accompagné des photocopies de mon forfait pour le mois avec son justificatif d'achat que je demande systématiquement au guichet, de mon abonnement Port-Villez / vernon, et de la carte Navigo Intégrale. Je précise sur la photocopie que les originaux sont conservés par mon employeur -- ce qui est le cas (contrôle URSSAF).

Enfin je termine par un "Merci" et je signe.

je n'ai jamais eu de soucis quant au traitement de mes bons, il suffit juste d'être patient (1,5 mois en moyenne). Chaque bon de retard vous donne droit à une réduction de 4,60 € que vous pouvez bien sûr utiliser pour payer en partie le forfait suivant...

Et la boucle est bouclée :-)