lundi 1 septembre 2014

A partir du 2 septembre, la validité d'un billet passe à 7 jours!

Pour tenter de réduire la fraude, la SNCF annonce:
A partir de demain, tout billet sans réservation ne sera plus valable 2 mois mais 7 jours. Ça va changer les habitudes de pas mal d'usagers (surtout les abonnés Fréquence).
Pourquoi un tel changement?
Sachant que la SNCF a complètement délaissé le contrôle, de nombreux usagers prennent un billet à l'avance, ne le compostent pas et le réutilisent si aucun contrôle n'a eu lieu (ce qui arrive le plus souvent). Ça sera donc moins le cas désormais.

Maintenant, personne n'est dupe, la fraude ne va pas baisser uniquement avec cette mesure... Non, il faut vraiment que la SNCF renoue avec le contrôle systématique (ou presque), mais là, ce n'est pas envisagé et c'est dommage.
Enfin, j'espère que la SNCF est consciente qu'elle devra rembourser plus de billets non utilisés, car avec une validité de 7 jours, il sera moins facile de réemployer un billet acheté à l'avance pour un trajet non effectué. Et là encore, pagaille en vue... Et au final, ça devient moins facile de prendre le train.

15 commentaires:

Anonyme a dit…

il faudrait que les personnes au guichet passent à la vitesse supérieure car attendre 20 minutes pour un renouvellement d'abonnement c'est souvent .... et par conséquent pour les billets il va falloir arriver 1 heure avant ?

Anonyme a dit…

Et pendant ce temps là, le train de 8h09 ce matin ne comportait qu'une rame.

jean-michel Harel a dit…

C'est une idée qui vient d'Alain Le Vern, Ancien président de la demi-région (haute)Normandie. On le savait mauvais en politique. On sait désormais, depuis qu'il travaille pour la SNCF, qu'il est mauvais avec les transports ferroviaires. Cela pénalise les abonnés avec la carte Fréquence.

vanessa a dit…

Il faut savoir que quand on utilise pas un billet, si on veut se faire rembourser, la sncf garde 10% a chaque fois du montant du billet, donc c'est pour recuperer aussi un peu d'argent, en le faisant passer a 7jours

Didier de VTV a dit…

Cette mesure , si elle peut désavantager certaines catégories d'usagers de bonne foi, n'aura que peu d'impact sur la fraude et s'inscrit,comme souvent, dans une logique de communication de la SNCF qui veut faire croire qu'elle est décidée à lutter contre la fraude, de plus en plus d'usagers de bonne fois étant choqués par cette fraude que notre association dénonce aussi régulièrement.

Il s'agit d'une mesure technique facile à prendre qui cache l'absence de courage de la SNCF à demander à ses contrôleurs de faire le boulot pour lequel ils sont payés , à savoir contrôler.

En ce jour de rentrée scolaire, j'ai pris le train pour Paris à un horaire inhabituel, à 9 h 49.
Dans ce train (un TER 2N NG avec une seule rame, soit dit en passant...),j'ai été contrôlé... mais comme par hasard juste avant que le train n'arrive à Mantes !
Je n'ai pas revu le contrôleur ensuite.

Anonyme a dit…

Passez à l'optiforfait.

Vous payez tout le temps, pas de grève de ticket possible et vous serez toujours en règle pour le controle bimensuel que vous aurez.

sinon hier j'ai pris la voiture pour aller à montparnasse... le matin 1h00. le soir 1h00. Une fois de temps en temps ca fait du bien. La sncf vraiment du souci a ce faire.

jean-michel Harel a dit…

Je viens de regarder le optiforfait. C'est assez différent de l'abonnement Fréquence et surtout bien plus cher. On paie tous les mois même quand on est en vacances si j'ai bien compris...

Le système de la durée de 7 jours des tickets n'est pas très intelligent en ce qui concerne la carte Fréquence. C'est une initiative mal réfléchie.

Il faut évidemment des contrôles à l'accès du train : cela diminuerait la fraude. Les fraudeurs donnent des adresses où ils n'habitent plus donc ils ne risquent pas de recevoir une contravention.

Le prix des billets est aussi trop élevé. Cela incite à frauder car le tarif ne paraît pas légitime au vu de la prestation.

Didier de VTV a dit…

Le prix des billets peut inciter à la fraude ceux qui ont peu d'argent et qui surtout se rendent compte de l'absence véritable de contrôles de la part de la SNCF.
Mais les fraudeurs sont des habitués qui n'arrêteront pas de frauder, même si les tous les trains étaient à l'heure et confortables.

Anonyme a dit…

L'avenir des trains Intercités en danger, s'alarme la fédération des usagers

Envoyer à un ami Imprimer Abonnez-vous pour
moins de 1€ par jour !
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur LinkedInPartager sur Viadéo
Soyez le premier à réagir !
Il y a 10 minutes
L'avenir des trains Intercités en danger, s'alarme la fédération des usagersCrédit photo © Reuters
(Boursier.com) — "L'avenir des trains Intercités est fragilisé et incertain", s'inquiète la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT), alors que le réseau ne cesse, selon elle, de se dégrader.

Une offre en repli

La FNAUT rappelle que depuis 2010, les trains Intercités sont placés sous l'autorité de l'Etat dans le cadre d'une convention avec la SNCF "ayant pour objectif de maintenir et de développer l'offre". Or, elle estime que cette offre aurait reculé de 10% en quatre ans, "l'Etat approuvant les suppressions demandées par la SNCF". La Fédération craint ainsi qu' "un quart des 20.000 kilomètres de lignes ouvertes au trafic des voyageurs aura disparu dans dix ans". Alors que la fermeture des liaisons Clermont-Limoges et Clermont-Brive-Périgueux-Bordeaux par Ussel est intervenue en juillet 2014, celles de Grenoble-Gap et Valence-Gap seraient évoquées, rappelle la Fédération.

Concurrence

Des fermetures qui s'expliqueraient en partie par le fait que la SNCF privilégie les liaisons TGV, et que l'Etat favorise le développement d'une nouvelle offre concurrente, celles des autocars. Or le réseau de trains Intercités doit être complémentaire, estime la FNAUT qui préconise pour cela de revoir "les horaires et les correspondances", de modérer la tarification, le taux de remplissage de ces trains n'étant aujourd'hui que de 37%. En outre, les investissements nécessaires sur le moyen terme pour remettre le réseau en état de bon fonctionnement seraient modestes et inférieurs au coût moyen d'une LGV.

Délégation de service public

La FNAUT pointe aussi du doigt "la défaillance de gouvernance" et le "financement sans pérennité". Elle rappelle que le déficit d'exploitation est passé de 210 millions d'euros en 2011 à 312 millions en 2013. Selon elle, le choix d'une exploitation en délégation de service public - fait de confier la gestion d'un service public à un délégataire public ou privé - aurait permis de réduire les coûts, bien que cette option n'ait pas été retenue dans le cadre de la réforme ferroviaire.

Marianne Davril — ©2014, Boursier.com


http://www.boursier.com/actualites/economie/l-avenir-des-trains-intercites-en-danger-s-alarme-la-federation-des-usagers-25181.html

VTV a dit…

Oui l'avenir des Intercités est en danger tout comme l'était celui des TER avant la reprise par les régions.
La SNCF n'est plus capable de gérer elle même les trains.
Il suffit de voir les incohérences de certains horaires et la définition des arrêts.

Aujourd'hui, elle se contente de faire circuler un train, peu importe qu'il soit plein ou vide.
Elle ne se pose pas les bonnes questions.

Maintenant, l'Etat est aussi responsable et comme souvent il ne prend pas ses responsabilités.
Qui connait les lignes dans les ministères?
Dernièrement, l'Etat a sciemment réduit l'enveloppe d'Intercités et à demandé à IC de fermer des lignes pour compenser. Ce n'est pas dans ce sens là qu'il faut raisonner.
Enfin, tant que le coût du ferroviaire (SNCF et RFF) ne sera pas clairement analysé, comment peut-on imaginer des solutions pour le faire baisser?

Bref, vaste débat qui ne sera pas résolu demain. Et en attendant, les usagers prendront l'habitude de se passer du train. Triste avenir...

Anonyme a dit…

Depuis décembre 2012 que j'ai déménagé à Vernon je suis à l'optiforfait. Même principe que le Navigo annuel, 11 mois de prélèvements.
De moins en moins de contrôleurs et de plus en plus d'incomfort (rame courte à 6h33). À quand une vraie réflexion de la SNCF sur l'offre qu'elle propose ? Le coût des tickets valables 7 jours va pénaliser aux guichets les voyageurs de bonne foi. Gros ras le bol

VTV a dit…

Vous avez tout à fait raison. Gros ras le bol de voir le service se dégrader.
Le temps pour nous de reprendre les contacts avec les nouveaux interlocuteurs SNCF pour qu'on avance... car c'est la tournante dans les directions SNCF, tout le monde change en ce moment, mais les problèmes restent...

Jérémy a dit…

Ca y est, les contrôleurs sont rentrés de vacances! Deux jours de suite de contrôle, ça fesait 4 mois que ça n'était pas arrivé!

Anonyme a dit…

Un controle ? Deux jours de suite ?
Mais ils vont se blesser !

Alors pas de panique...
Ca ne durera pas.
Il vont reprendre leur rythme de croisière.

jean-michel Harel a dit…

Des contrôles dans le train quelqeus semaiens après cette mesure. Des voyageurs sont sans billet (les pauvres sont tout de même munis d'un smartphone...). Ils reçoivent un papier ce qui n'a pas l'air du tout de les déranger. Pendant ce temps-là on paie... Le Monsieur Anti-Fraudes de la SNCF Alain Le Vern en pense quoi?