mardi 25 janvier 2011

Les Voeux de la Région Haute Normandie : entre coup de gueule, amertume et impuissance ?

Pour bien débuter l'année, le Président de notre Région Alain Le Vern, a dû, encore une fois s'arracher les cheveux sur l'épineux dossier des transports ferroviaires.
En effet comment ne pas se faire des cheveux blancs quand malgré un investissement majeur dans le matériel, rien ne va, et même pire rien se semble pouvoir aller mieux pour les voyageurs normands ?

Voici le courrier adressé à Guillaume Pépy début janvier :

 
Extrait du dossier de presse remis lors des vœux du Président à la presse sur les sujets ferroviaires
"Soutenir les usagers du quotidien
Distribution de tracts, diffusion de questionnaires de satisfactions…, de plus en plus d’usagers s’organisent pour exprimer leur mécontentement sur les conditions de transport sur les liaisons vers Paris. Ils dénoncent des retards réguliers, les dysfonctionnements dans l’exploitation des trains et déplorent un manque d’information.
« Les transports régionaux de voyageurs figurent aujourd’hui parmi les principales compétences de notre collectivité. Dans ce domaine, nous nous sommes fixés 3 priorités : améliorer les dessertes, moderniser les matériels roulants, et proposer aux usagers des tarifs simples et attractifs. Au premier trimestre  2011, tous les trains haut-normands seront neufs ou rénovés grâce à un investissement de plus de 400 M€ de la Région », rappelle Alain Le Vern, Président de la Région Haute-Normandie.
Malgré l’investissement de la Région dans les trains qui circulent entre le Havre et Paris, qui rappelons-le va au-delà des compétences strictes de la collectivité régionale, beaucoup de problèmes persistent sur cette ligne devenue obsolète et saturée.
Bien que nous nous félicitions des travaux de la commission Duport qui avancent à bon pas, notamment en retenant les priorités défendues de longue date par notre collectivité (implantation d’une nouvelle gare à Rouen, désengorgement du Mantois…), la traduction concrète sur le terrain ne verra pas le jour avant plusieurs années. La préoccupation réaffirmée de la Région est de satisfaire  prioritairement les usagers du quotidien en répondant sans délai à leurs attentes légitimes.
Malheureusement, la SNCF ne semble pas disposer aujourd’hui des moyens de ses ambitions. L’opérateur national met en avant les conditions météorologiques hivernales pour expliquer les nombreux dysfonctionnements actuels, mais cet argument ne fait que renforcer le sentiment de désarroi des usagers. « Usager régulier, je constate personnellement une dégradation significative des conditions de transports depuis quelques semaines. Compte tenu notamment de l’engagement sans précédent de la Région, je ne peux accepter que cela perdure sans que l’exploitant des liaisons ne réagisse » précise Alain Le Vern.
Face à cette situation, le Président de Région a écrit à Guillaume Pépy, Président de la SNCF afin que des mesures soient mises en œuvre dans les meilleurs délais pour améliorer les conditions de transport des usagers. La prestation de la SNCF doit être à la hauteur des investissements consentis par la Région « pour retrouver un niveau de production qui réponde aux besoins des voyageurs ».
Alain Le Vern demande à l’Etat, premier actionnaire de la SNCF, de prendre ses responsabilités et de permettre à l’entreprise nationale d’exercer sa mission de service public dans les meilleures conditions"."

______________________________________

A ce stade, on peut réellement douter des pouvoirs de notre Région sur le monstre SNCF/RFF.
Et quand on sait que la seule réaction de la SNCF face au mouvement de grève des abonnés TER est de les renvoyer ... vers les Régions, il y a de quoi perdre patience !


Vous noterez cependant que le ton change.
Par ailleurs, M. Le Vern a dernièrement assisté aux voeux de la Mairie de Vernon en prenant longuement la parole sur le sujet ! Si on se souvient des débuts de l'association fin 2008 ... quel progrès ! A force de patience et opiniâtreté des membres de VTV, la gare de Vernon est ainsi revenue sur le devant de la carte ferroviaire régionale ! Voyons le côté positif de cet événement ... à défaut de mieux.

Pas de doute : c'est à nous de faire bouger les choses. La tendance est à la prise de pouvoir médiatique des usagers eux-mêmes ! Alors allons-y !
A suivre ... très bientôt...

2 commentaires:

Bueil à toute Vap'Eure a dit…

+ 400 M€ arghhhh au secours !! En plus de ce qui a déjà été mis sur la table en 2008, 2009 ... folie / incurie
Faudrait peut être arrêter de tournicoter du cul, et de faire copain copine avec la futur S.A .
Présider une région, ce n'est pas que juste de la politique politicienne pour briguer un poste un plus haut ....
toujours plus haut.
C'est aussi s'intéresser au quotidien et agir.
C'est aussi avoir du courage.
A ce niveau, c'est le citoyen que l'on insulte et méprise.
"La région" est une personne publique.
Elle fait délégation de service public via des marchés public pour le transport de personnes par voies ferroviaires à la SNCF/TER et autre ... ( pour les spécialistes on s'en fout ici des subtilités administratives ).
Elle paye la SNCF avec l'argent "des autres" ( une région elle ne "produit" rien, elle vit de l'impot ).
Si cela ne va pas pour ses administrés, ses entreprises : alors elle suspend ses payements pour services non rendus.
Y'a que la monnaie sonnante et trébuchante qui ne rentre pas dans ses caisses qui fera réagir les sphères de la SNCF.
Remarquez que peu de régions ont osé le faire

Sinon on peut toujours continuer à faire grève à droite, grève à gauche, grève ici, grève par là : ça les fait rigoler en haut lieu et ce depuis pfouuuu 1985 peut être.
Heu... un grève partout en même temps.... un peu moins
A vous suivre

Olivier a dit…

Il faut que la région réagisse en coupant les paiements à la sncf comme l avait fait la basse Normandie.