lundi 8 février 2010

Régionales : Propositions de la liste Europe Ecologie


Votre association Vernon Train de Vie a rencontré ce jeudi 4 février les représentants de la liste Europe Ecologie Haute-Normandie aux élections Régionales du 14 mars prochain, avec à sa tête Claude Taleb.

Cette rencontre faisait suite à notre lettre ouverte envoyée à toutes les listes déclarées à cette élection régionale qui, rappelons-le, sera notamment déterminante pour la ligne Paris / Vernon / Rouen / Le Havre, avec toutes les implications sociaux-professionnelles que cela peut représenter. Notre lettre ouverte énumère un certain nombre de questions ferroviaires que se posent les usagers de la gare de Vernon en particulier, et Haut-Normands en général.

Les candidats se doivent d'y répondre.

La liste Europe Ecologie Haute-Normandie a répondu favorablement à notre démarche apolitique en nous rencontrant à Vernon, et au travers d'un courrier détaillé dont voici les extraits :

Mise en place d'horaires de trains adaptés aux besoins des usagers :

- Nous sommes d’accord pour intervenir auprès de la SNCF et de RFF pour obtenir des améliorations, et de demander des explications sur les impossibilités d’améliorer les horaires. Techniquement, des améliorations sont apportées en terme d’aiguillage, de signalisation pour avoir plus de souplesse. Pour nous écologistes, les refus de la part de la SNCF et/ou de RFF doivent être argumentés et diffusables.

- Sur le principe nous sommes d’accord pour procéder à un audit indépendant pour valider ou infirmer les refus. Les députés et sénateurs ont déjà déposé une loi pour que les associations puissent avoir recours à des contre-expertises mais même pour les débats publics, cette demande est tellement encadrée qu’elle reste inapplicable dans les faits.

-L’amélioration des transports ferroviaires Le Havre-Yvetot-Rouen-Vernon- Paris est une priorité. Mais avec la création d’une nouvelle voie en région parisienne pour séparer les trains grandes lignes venant de Haute et Basse-Normandie des trains de banlieues. C’est la seule solution pour augmenter le nombre de trains grandes lignes et permettre un accès à La Défense en intermodalité avec une ligne RER.

Communication des informations sur la régularité et le trafic voyageur :

Nous avons conscience que les informations sur les décisions, les remontées de données doivent être communicables, tant par La Région, que par la SNCF. « Nous exigerons de la SNCF la mise en place d’un panneau lumineux pour annoncer les retards, les raisons et les temps d’attente ». Nous ne voyons pas d’opposition à communiquer régulièrement les flux voyageurs pour les TER. En ce qui concerne les trains Corail, nous demanderons à la SNCF de nous les communiquer afin de les mettre à disposition de tous nos partenaires. (Pas besoin de loi pour ça, ces données relèvent de la CADA.).

Avenir de la gare de Vernon :

Par rapport à la gare, il faudrait inclure une approche multimodale avec un vrai parking, avec un pôle d’échange bus, cars, des pistes cyclables à proximité. Au-delà des problèmes techniques ce sont des choix d’urbanisme et un projet de ville à mener avec la communauté d’agglomération et les communes concernées. S’il y avait des études complémentaires à faire, La Région doit les soutenir financièrement.

Rôles des usagers et de leurs associations dans les débats futurs :

- Nous sommes bien sûr d’accord, et plus que favorable d’associer une association comme la votre aux débats mais aussi d’autres associations d’usagers, comme la FNAUT et celle du Rouen-Paris (Train-train quotidien).

- Investissements futurs : oui, pour le maintien de la qualité de la desserte et pour la proportion de crédits accordés en proportion au nombre de voyageurs.

Nous en profitons également pour vous donner notre sentiment sur les projets démagogiques concernant la création d’une ligne TGV allant de Paris au Havre. Nous y sommes opposés car son coût pharaonique empêchera, on peut le craindre en tout cas, le développement ou même simplement le maintien d’une qualité de circulation sur l’ensemble des grandes lignes et des lignes régionales. De fait, un TGV exclurait les gares de Vernon, mais aussi, Val-de-Rueil, Yvetot, Bréauté, voir Rouen !!! Ce projet ne sera jamais rentable car les bassins de population sont insuffisants.

Pour aller plus loin :

Outre ces différents points écrits, notre rencontre a surtout été le moment de nous exprimer et d'entendre les positions et propositions de la liste Europe Ecologie sur d'autres points connexes :

- Le transport ferroviaire est un enjeu fondamental pour notre Région : selon Europe Ecologie, il est une partie intégrante du droit à la mobilité et la priorité doit être donnée aux collectivités publiques locales et régionales pour que celles-ci réalisent ce droit.

- Le Conseil Régional de Haute-Normandie ne dispose pas assez d'informations ferroviaires indépendantes des services de la SNCF : bien que l'entreprise publique soit prestataire de services commandités par la Région, elle est juge et partie des rapports sur la régularité et la fréquentation des trains TER. Quant aux informations concernant le trafic "Grandes Lignes", la Région ne dispose pas assez d'éléments factuels précis, l'opacité étant très présente. Pour Europe Ecologie, le Conseil Régional doit améliorer le "reporting" des données ferroviaires par ses propres moyens.

- Le cadencement est à l'origine une bonne idée dont l'ambition principale est de permettre d'augmenter le trafic voyageurs mais Europe Ecologie estime, tout comme VTV, que ce projet ne peut se réaliser sans la mise en place préalable d'infrastructures spécifiques. Selon Europe Ecologie, le désengorgement du Mantois est la priorité des actions à mener : une ligne nouvelle entre Mantes et Poissy séparant le trafic Normand du Transilien est indispensable pour satisfaire les contraintes imposées par le cadencement et bénéficierait aux usagers des trois régions impactées (Haute et Basse Normandie, Île de France). Ce "Quick-Win" serait selon eux infiniment moins couteux que le projet de Ligne à Grande Vitesse décidé par le Chef de l'État.

- Concernant la tarification, Europe Ecologie comprend parfaitement que la majorité des usagers de la gare de Vernon souhaite s'acquitter d'un service de type Grande Ligne à condition que le service rendu soit de qualité et que cela ne grève pas non plus le budget des usagers allant travailler sur Paris et sa région : les représentants de Europe Ecologie ne sont pas favorables à une extension de la tarification Navigo (ex Carte Orange) sur Vernon car les limites géographiques sont nécessaires (demain Vernon, après-demain Gaillon ?) et cela entrainerait une augmentation considérable du trafic passager à Vernon par "aspiration" d'une population francilienne que la ligne ne pourra absorber. Europe Ecologie souhaite par conséquent renforcer le cadre législatif du remboursement de la prise en charge patronale à 50% du coût du transport et à étendre les abonnements subventionnés de type "Domicile / Travail" au-delà du mur tarifaire des 75 km. Des accords de subvention existent déjà entre la Haute-Normandie, la Basse-Normandie et la Picardie : Europe Ecologie est prête à étendre ces accords de subvention avec la région Île de France.

- Sur les grands projets "chimériques" du Grand Paris et du TGV Normand, Europe Ecologie précise notamment qu'une véritable réflexion doit être menée avec les usagers et leurs représentants et que la Normandie n'a pas vocation à être le couloir industriel de Paris. Il est au contraire indispensable selon la liste écologiste de réaliser des projets endogènes pour favoriser les transports ferroviaires intra-régionaux (Rouen / Vernon par exemple).

- Europe Ecologie est favorable à la réalisation d'une nouvelle gare à Rouen, rive gauche, car elle permettra de favoriser les transports intra-régionaux (Evreux notamment) et vers la Basse-Normandie (Caen). Cette future gare régionale fluidifiera de manière indirecte le trafic vers Paris.

- Afin de mieux prendre en compte les impacts du cadencement et des grands projets futurs sur les usagers, Europe Ecologie précise que la Région devrait pouvoir financer des contre-expertises externes.

- Selon Europe Ecologie, des comités de bassin de vie doivent être créés à l'échelle d'une agglomération et pas seulement au niveau de "pays" régionaux trop larges géographiquement. Le bassin de Vie de Vernon est actuellement associé à celui de Evreux alors que les deux lignes ferroviaires ne sont communes qu'à partir de Mantes ! La création de ces bassins de vie est indispensable pour appréhender et gérer les spécificités des usagers des gares et autres pôles inter-modaux.

VTV rencontrera cette semaine les représentants de la liste du Parti Socialiste, dont le candidat sortant, le Président Alain Le Vern. Nous vous donnerons à cette occasion le résumé impartial de cette rencontre afin que tous les usagers de la gare de Vernon puissent se faire leur propre opinion.

4 commentaires:

Avenir-Pacy-Sur-Eure a dit…

Concernant le RER E voilà un extrait de l'article du 04/02/2010 du Parisien :

Grâce à la réalisation d’un tunnel de huit kilomètres sous La Défense, les banlieusards pourront ensuite rejoindre Saint-Lazare en six minutes. Toutes les gares situées sur le parcours comme Les Mureaux ou Epône seront elles aussi desservies par Eole, l’autre nom du RER E. Pour cela, le Stif prévoit d’utiliser les lignes SNCF déjà existantes entre Paris et Mantes.

Sa va bouchonner à Mantes !!!

nicolas de Vernon a dit…

Il faut savoir que la mise en place du RER E aura pour conséquence des changements à PSL et à Poissy:
- pour Poissy: fin du RER-A, le RER-E reliera Poissy à La Défense et au delà. Cergy récupère les ex RER-A de Poissy.
- pour PSL: 6 trains par heure en direction de Poissy-Mantes seront transférés sur le RER-E. Cela libèrera de la place sur PSL. On ne sait pas pour le moment qui récupèrera cette place (Groupe VI?, Normandie?).
Dans tous les cas, vous avez raison, le trafic sur Poissy-Mantes sera encore plus tendu...
C'est pourquoi nous militons pour la construction le + rapidement possible de la ligne nouvelle entre Poissy et Mantes. CA URGE!!!!!

Avenir-Pacy-Sur-Eure a dit…

Le STIF dit : "Pour cela, le Stif prévoit d’utiliser les lignes SNCF déjà existantes entre Paris et Mantes. "

A aucun moment je ne vois dans l'absolu la construction d'une nouvelle ligne ou voie entre Paris et Mantes.

Il semble que la volonté du STIF soit de laisser figer le nombre de voies telles qu'elles sont actuellement.

Effectivement sa va urger et beaucoup coincer.

Franck a dit…

Bonjour,

il semble même que M Huchon veuille envoyer les RER E jusqu'en Normandie :
http://regionales.blog.lemonde.fr/2010/02/17/transports-huchon-se-prend-les-pieds-dans-les-lignes/#xtor=RSS-32280322

Franck