mercredi 3 février 2010

La Carte Orange à Vernon ?

Les membres du bureau de Vernon Train de Vie et de nombreux adhérents de l'association ont été très surpris de lire dans le journal local "Le Démocrate" du 20 janvier 2010 un effet d'annonce sans précédent dans le contexte des élections régionales prochaines : la tête de liste UMP, Mr Bruno Le Maire, promet en effet la "Carte Orange" aux usagers de la gare de Vernon, pour faire ainsi sauter le "mur tarifaire" qui nous sépare des tarifs "avantageux" disponibles en Île-de-France.

Suite à cet article, nous avons été interpellés par de nombreux adhérents et il convient tout particulièrement de rassurer les adhérents de Vernon Train de Vie sur la position du bureau de leur association : nous avons envoyé une réponse détaillée au journal "Le Démocrate" qui paraitra normalement ce mercredi 3 février en "Une", accompagnée de la réponse du candidat Alain Le Vern, actuel Président de la Région Haute-Normandie et candidat à sa réélection.

Voici le contenu de la réponse officielle de Vernon Train de Vie :


VERNON TRAIN DE VIE fait suite à votre article sur les transports du 20 janvier 2010.

En page de couverture, vous écrivez que Bruno Le Maire promet la Carte Orange aux Vernonnais et en page 6 que Bruno Le Maire promet de faire sauter le mur tarifaire.

Bruno Le maire a reçu le 11 décembre les associations d’usagers et s’est exprimé publiquement le 18 décembre au Havre sur le mur tarifaire suite à une question générale posée par notre association.

Comme vous le savez déjà, les usagers du train se rendant à Paris acquittent un complément tarifaire à un tarif particulièrement élevé (69,50€ à 89,40€ par mois en fonction des forfaits) pour effectuer les 4,5km séparant Port-Villez (première gare des Yvelines relevant de la tarification appelée souvent encore carte orange) de Vernon. Ce tarif est à rapprocher du coût du trajet Paris Saint Lazare – Port-Villez qui est de 123,60€ par mois pour 75km (le STIF subventionne les abonnements en IDF).

Actuellement, les conditions de fixation du tarif de ces divers compléments par la SNCF se traduisent par une grande opacité et de profondes disparités tarifaires locales pénalisant fortement les usagers résidant en dehors de l’Ile-de-France.

Des solutions existent, comme la prise en charge par l’employeur de 50 % de l’abonnement de transport en commun pour la totalité du trajet domicile-travail (une loi a été votée en ce sens il y a un an), mais l’application de cette mesure est rendue difficile car la loi n’est pas assez contraignante et claire pour l’employeur qui souvent considère qu'elle ne le concerne pas. Cette loi qui avait pour objectif de faire sauter le mur tarifaire doit être améliorée et appliquée systématiquement par l’employeur sans que l’usager-salarié soit obligé de le quémander auprès de son employeur dans le cadre de relations professionnelles parfois difficiles.

La Région Haute Normandie a bien sûr aussi la possibilité de subventionner ces abonnements et notre association l’a d’ailleurs demandé.

Ce problème tarifaire se posant en pratique souvent autour de 75 km autour de Paris, il se pose la question de la fixation du tarif du kilomètre supplémentaire au-delà de la région parisienne et ce tarif devrait faire l’objet d’une transparence tarifaire et d’un aval des pouvoirs publics, la SNCF étant en situation de monopole sur ces lignes.

Quant à l’extension de la Carte Orange (aujourd'hui nommée Navigo) à Vernon que vous évoquez, notre association, rejointe en cela par la majorité des usagers (69,4%) ayant répondu à notre enquête de mars 2009, s’y oppose, car elle signifie l’intégration de Vernon dans les transports de l’Ile-de-France et une desserte de banlieue avec des trains omnibus et des temps de transport rallongés.

Nous vivons déjà depuis la mise en place du cadencement en décembre 2008 une réelle modification de la qualité de service. La perspective d’une desserte type RER que redoute notre association s’appuie notamment sur les projets de cadencement à l’horizon 2020 de Réseau Ferré de France (donc de la SNCF !) qui prévoit une desserte de Vernon toutes les demi-heures avec une voie terminus.

Les trains grande ligne disparaîtraient alors au profit des trains de banlieue et Vernon deviendrait alors la dernière gare francilienne … de Haute-Normandie avec tous les aspects négatifs que cela induirait.

Cette double évolution porterait un coup fatal à la qualité de desserte de notre ligne, la mise en place du cadencement en décembre 2008 ne constituant alors que la première étape d’un processus généralisé de dégradation de la situation des transports à Vernon et dans les autres gares de l’Eure, au profit, semble-t-il uniquement de l'agglomération de Rouen.



Nous espérons avoir relayé dans ce courrier vos attentes et craintes par rapport à la tarification actuellement pratiquée en gare de Vernon : nous sommes particulièrement vigilants pour que les usagers de la gare de Vernon puissent continuer à utiliser à un prix raisonnable un service de qualité "Grandes Lignes", à condition que celui-ci soit au rendez-vous.

Accepter la "Carte Orange" n'est pas la solution.

L'équipe de Vernon Train de Vie

4 commentaires:

Jonathan a dit…

Je suis d'accord à 100% avec votre réponse !

Même si je conçois que certaines personnes voudraient plutôt un tarif Navigo car ils n'ont pas forcément les moyens financiers ou que leurs employeurs ne les remboursent pas.

Cependant, il ne faut surtout pas que Vernon ne devienne la dernière gare Transilien d'Ile de France...
Bientôt il nous faudra 1h30 pour rallier PSL. Il en est hors de question.

Si cela arrivait, ma décision est déjà prise, je partirai habiter ailleurs...

J'espère que les élus ont conscience de cela, car si une partie des usagers font la même chose, c'est toute l'économie de Vernon et ses alentours qui en pâtiraient... Il faut voir un peu plus globalement les choses ! Réveillez vous les élus !

Olivier - Voyageur de Vernon a dit…

Proposition :

- Navigo : Donne accès au trains transilien.

- Navigo + forfait : Donne accès au trains transilien + Corail direct.

Ce serait plus logique que ce que l'on a aujourd'hui.

nicolas de Vernon a dit…

Olivier,
La SNCF parle elle même de transporteurs différents: transilien, TER, Corail IC et donc de service différents (avec des subventions pour certains).
Elle pratique presque la concurrence entre ses propres transporteurs.
Ainsi, parler de tarif différencié en fonction du transporteur n'est pas, en théorie, sans fondement.
Cela existe déjà dans d'autres pays où les usagers ont le choix entre des trains de plusieurs compagnies ferroviaires.
Mais bonjour la complexité pour l'usager lambda...

stephadc a dit…

Cette situation est en cours de développement pour la SNCF, où chaque activité sera indépendante des autres , avec son personnel dédié , et certainement ses tarifs (déjà le cas pour le TGV).