jeudi 7 janvier 2010

Le 18h50 est-il maudit ?

Depuis le début de la semaine, le train 3131 de 18h50 pour Le Havre est systématiquement mis à quai tardivement tandis que l'omnibus V2N de 18h53 pour Rouen est toujours bien présent sur les quais de Paris-St-Lazare. Le retard du 18h50 est globalement de 30 minutes par soir, et ceci systématiquement.




En 3 trajets depuis le début de la semaine, j'accuse personnellement 1h30 de retard cumulés sur ce train. C'est déjà trop, à ce rythme je vais exploser mes 9h23 de retards cumulés en 24 trajets au mois de décembre. Janvier promet d'être dans les annales.

Alors que se passe-t'il ? Pourquoi un V2N vient sans encombre des Batignolles alors qu'une rame Corail arrive sur les quais de PSL avec en moyenne 20 minutes de retard ? Le Corail est-il plus sensible qu'un V2N ?

J'aimerai bien qu'on m'explique techniquement cette différence, si tant est qu'elle soit bien technique.

3 commentaires:

Franck a dit…

Bonsoir Stéphane,

Le train corail de 18H50 arrive t'il à vide, ou assurait il un autre train auparavant ? Car si c'est le cas, comme la vitesse des trains est actuellement limité à 120 km/h à cause de la neige, forcément il arrive en retard à Paris. Donc mise à quai tardive, et départ en retard. Je me trompe peut être...

Franck du comité

stephadc a dit…

Il me semble que ce soir il n'était pas assuré par une rame réversible !
Elle avait assuré un train avant de retourner à Batignoles !
Pour la suite , mystère car j'étais en ligne , je l'ai juste croisé en ligne!
Je sais qu'en pointe nous avons des problèmes de place en gare , ce qui explique qu'elle soit retournée à Bat.

nicolas de Vernon a dit…

Cette rame est effectivement tirée par une BB15000 non réversible.
D'un coté Stéphane nous dit que c'est mieux car la réversibilité n'est pas fiable. D'un autre coté cela génère une perte de temps importante à PSL et une mise à quai tardive.
Résultat: les usagers trinquent dans tous les cas.

Et bien sûr malgré l'achat de 8 rames nouvelles par la région, il n'y a toujours pas de rames de secours.
A force de tirer sur le fil, ça va casser!