mardi 22 décembre 2009

SNCF: communiqué officiel sur les perturbations du 18 et 19 décembre

Comme à l'accoutumée, nous vous transmettons le communiqué de la Direction de Lignes Normandes Intercités que votre association Vernon Train a reçu très récemment.


Trafic ferroviaire perturbé au départ de Paris St Lazare vers la Normandie les 18 et 19 décembre 2009

Vendredi 18 décembre à partir de 15h et samedi 19 décembre jusqu’à 14 heures, le trafic ferroviaire à destination de la Haute et Basse Normandie a été fortement perturbé au départ de Paris St Lazare.

Dès le déclenchement de l’alerte météo, l’ensemble des personnels SNCF ainsi que les services d’astreinte se sont mobilisés jour et nuit. Les vérifications des systèmes de réchauffage des aiguillages, le salage et le déneigement des quais des gares se sont poursuivis. Malgré cet engagement, les difficultés de fonctionnement de certains aiguillages ont perturbé la circulation des trains (notamment impossibilité de les commander à distance). De plus, afin de préserver le matériel roulant des effets du froid, de la neige et de la glace la vitesse de circulation a dû être réduite.

L’effet très négatif des conditions météo a été amplifié par plusieurs phénomènes aggravants :

- un objet jeté sur la caténaire à proximité de la gare de Paris St Lazare vendredi soir, entraînant un défaut d’alimentation électrique et une importante réduction des capacités d’écoulement du trafic ;

- un accroissement exceptionnel du nombre de voyageurs dû aux grands départs des vacances de Noël, s’ajoutant au grand nombre de voyageurs quotidiens supplémentaires provenant du RER A (grève RATP) ;

- des mouvements de grève locaux notamment des agents de manœuvre, d’escale et de circulation sur le site de Paris St Lazare.

Plusieurs centaines d’agents, de techniciens et de cadres de la SNCF à Paris Saint-Lazare, en Haute et Basse-Normandie se sont mobilisés sur le terrain pour réduire au maximum la gêne occasionnée auprès des clients : les uns pour assurer les postes vacants, les autres pour informer et orienter les voyageurs dans nos gares. Leur implication nous a permis d’assurer un service le moins dégradé possible et d’accompagner nos clients dans cette situation pénible en leur donnant le maximum d’informations en temps réel.

Malgré cela, les conséquences sur la circulation des trains Intercités ont été très lourdes et en voici le bilan :

Au départ de Paris, 17 trains ont été touchés :

Paris > Rouen, le 18.12.2009

13115 : 1h28 de retard
13119 : 34 minutes de retard
13123 : 34 minutes de retard
13125 : 20 minutes de retard
13127 : 1h16 de retard

Paris > Le Havre, le 18.12.2009

3121 : 56 minutes de retard
3123 : 47 minutes de retard
3125 : 1h minutes de retard
3129 : 1h27 de retard
3131 : 1h36 de retard
3139 : 45 minutes de retard
3141 : 17 minutes de retard

Paris > Rouen, le 19.12.2009

13105 : 22 minutes de retard
13107 : 21 minutes de retard

Paris > Le Havre, le 19.12.2009

3103 : 19 minutes de retard
3105 :1h01 de retard
3109 :17 minutes de retard


A l’arrivée à Paris, 9 trains ont été touchés :

Le Havre > Paris le 18.12.2009

3122 : 31 minutes de retard
3124 : 38 minutes de retard
3128 : 39 minutes de retard
3130 : 13 minutes de retard
3132 : 16 minutes de retard
3134 : 43 minutes de retard

Rouen > Paris le 18.12.2009

13124 : 40 minutes de retard
13128 : 1h24 de retard

Le Havre > Paris le 19.12.2009

3104 : 27 minutes de retard
Armelle Le Hire Ringenbach
Directrice des Lignes Normandes Intercités


Inutile de vous rappeler que ce lourd bilan sera rappelé lors de nos prochaines réunions avec la Direction des Lignes Normandes et que nous exigerons de leur part un geste commercial conséquent et significatif.

Même si les conditions climatiques ne sont pas favorables et que des évènements externes aggravent la situation, il est quand même notoire que ces mêmes dysfonctionnements graves se reproduisent systématiquement à chaque changement de Service Annuel, en hiver. A la SNCF, les erreurs du passé ne permettent pas de prévenir les incidents actuels et à venir.

4 commentaires:

Emmanuelle a dit…

En ces temps perturbés, n'oubliez pas de réclamer vos enveloppes de retard.
Si vous ne pouvez le faire à l'arrivée de votre train, faites le le soir à PSL pour les trains du matin et le lendemain matin à Vernon pour les trains du soir.
C'est toujours plus rapide dans ce cas : vous y avez droit (sur les CIC) donc ne les laissez pas passer !

Chris a dit…

Je sais pas vous mais moi ça m'inquiète encore plus ce genre de message...!
Car malgré "l’ensemble des personnels SNCF ainsi que les services d’astreinte [...] mobilisés jour et nuit", et malgré "Plusieurs centaines d’agents, de techniciens et de cadres de la SNCF à Paris Saint-Lazare, en Haute et Basse-Normandie [...] mobilisés sur le terrain", la situation a été catastrophique !!

Pour ma part, j'aimerais presque mieux savoir qu'aucun moyen supplémentaire n'a été déployé ou qu'aucune mesure n'a été prise...Ca laisserait un espoir d'amélioration possible...!

Tandis que là, la SNCF nous annonce qu'elle a atteint ses limites et que la prochaine fois qu'on aura 2 cm de neige, la même pagaille se produira...!
Et sera peut-être même pire si vous continuez à jeter des objets sur les caténaires !!

Rassurant non ?

h a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
h a dit…

Non mais ok
vous croyez quoi, les enveloppes étant voyageur P/Rouen quotidien, j'en ai 14 depuis le 1er décembre.
Sachez qu'elles ne seront pas remboursé
nous aurons un geste commercial au mois de janvier de l'équivalent de 10 jours comme les années passé.vous me direz oui c'est cool et bien ils peuvent se les .......pardonnez moi l'expression.
j'ai posé 1,5 jours pour compenser mes retards, j'ai accumulé exactement plus de 17 h de retard depuis le 1er décembre a l'heure ou l'on parle du payement des heures sup sans compter les soirées en familles ratés, les we gaché et j'en passe.

ce n'est pas un geste dont on a besoin ce sont des garanties horaires je ne demande rien d'autres.
et bravo à l'assoc de vernon qui réussi à faire pression et se bouge, belle organisation...
Un rouennais dépité