vendredi 4 décembre 2009

Explication sur les retards de la soirée du jeudi 3 décembre

La Direction des Lignes Normandes Intercités a adressé ce vendredi soir à notre association vernon Train de Vie un communiqué expliquant aux usagers les raisons des retards et suppressions de trains pour la soirée du jeudi 3 décembre dernier. Voici le texte de ce communiqué :


MISES A QUAI TARDIVES A PARIS-SAINT-LAZARE

Hier soir, jeudi 3 décembre, le trafic a été perturbé en raison de dysfonctionnements de matériel (problèmes de fermetures de portes et de chauffage sur plusieurs rames) qui ont eu pour conséquence des mises à quai tardives des trains au départ.

De ce fait, 7 trains ont subi des retards compris entre 20 et 63 mn et le Ter 851051 de 17h33 entre Paris et Vernon a dû être supprimé.

Les trains Intercités ont subi les conséquences suivantes :

Sur la ligne Paris Rouen Le Havre :

Train 3123 départ 17h25 à destination du Havre : retard 20 mn au départ et 39 mn à l’arrivée

Train 13115 départ 17h30 à destination de Rouen : retard 9 mn au départ et 34 mn à l’arrivée

Train 3125 départ 17h50 à destination du Havre : retard 65 mn au départ et 63 mn à l’arrivée

Train 3131 départ 18h50 à destination du Havre : retard 33 mn au départ et 35 mn à l’arrivée

Train 13128 départ 19h12 à destination de Paris St Lazare : retard 27 mn au départ et 32 mn à l’arrivée

Sur la ligne Paris Caen Cherbourg

Train 3351 départ 17h45 à destination de Caen : retard 21 mn au départ et 20 mn à l’arrivée

Train 3317 départ 18h10 à destination de Cherbourg : retard 12 mn au départ et 26 mn à l’arrivée.

Armelle Le Hire Ringenbach
Directrice des Lignes Normandes Intercités

Nous remercions la DLN de nous fournir ces explications que nous demandons lors de chacune de nos réunions.

La suppression du TER de 17h33 a eu pour conséquence une surcharge du train V2N de 17h30 (en fait dédié à l'origine au 17h33) par l'accueil des usagers-usés de ce train desservant surtout Mantes Rosny et Bonnières, mais surtout il s'ajoute une fois de plus aux nombreux TER supprimés : la SNCF devra à coup sûr payer une lourde pénalité financière à la Région Haute-Normandie, Autorité Organisatrice (AO) pour le transport ferroviaire, pour ce manque de résultats...

1 commentaire:

bigoudinet a dit…

Par contre elle n'en payera pas à l'Ile de France qui s'en sort a bon compte une fois de plus sur notre dos. Il était impossible au bout de 5 minutes pour nous usagers vernonnais et titulaires d'un titre de transport grande ligne d'accéder à ce train rempli "jusqu'à la gueule”. Du coup, je l'ai ouvert ma gueule et le contrôleur (futur gréviste) m'a dit aimablement de prendre le train suivant. il est vrai que je pouvais bien attendre 30 minutes de plus, histoire d'emprunter un train qui lui aussi desservait Mantes, Rosny et Bonnières. C'est bien la preuve du grand cas que l'on fait de nous… Et bien sûr les directs Paris-Rouen le sont restés, ils n'allaient pas non plus s'embarasser avec cette sous-population d'usagers grand ligne que nous sommes devenus.