mardi 22 décembre 2009

Coup de chance et coup de froid!

Ce soir, j'ai eu de la chance car j'ai pu prendre le 18h30 qui est parti avec 15mn de retard et je suis arrivé à Vernon à 19h20 au lieu de 19h30 (horaire théorique du 18h50).
J'ai donc gagné 10mn grâce à la SNCF, mais les autres usagers du 18h30 ont eu 10mn de retard.
J'ai aussi eu de la chance car en regardant infoligne, le 18h50 a eu 25mn de retard comme tous les autres trains de la soirée.

Encore une fois, il faisait un froid de canard dans le TER2NNG. Le seul moment de confort (relatif) c'est lorsque la clim s'arrête quand on change de section... un luxe de 1mn maxi, 3 fois dans le trajet!
Est-ce que quelqu'un peut enfin s'occuper de ce problème de température dans ces rames neuves????
Est-ce que quelqu'un peut nous expliquer les raisons des retards permanents depuis 1 mois?

6 commentaires:

stephadc a dit…

La SNCF à découvert que lorsqu 'il y avait certains blocs d'alimentation des moteurs isolés , cela isolait aussi la clim(et le chauffage en ce moment).
L'atelier est en train de tenter de remédier au problème , mais il est possible que toutes les rames ne soient pas encore traitées!
Pouvez vous noter l'emplacement des voitures "gelées"?
Du reste , le froid a fait apparaitre d'autres faiblesses du matériel au niveau de la régulation des compresseurs(crachements en toiture)!
Alstom et Bombardier ont encore du boulot !

Olivier - Voyageur de Vernon a dit…

Bonsoir,

Pour ma part, j'ai pris le 17h30 ce soir qui est parti à 18h15 (22/12/2009). Je suis arrivé à Vernon à 19h00, j'ai gagné 10 mins. En plus comme c'était un Corail, je me suis mis en 1ere car il n'y avait plus place.

Stéphane a dit…

Lundi 21 décembre, j'étais dans un bombardier TER 2NNG (7h42 à Vernon). Outre les 10 minutes de retard à l'arrivée, le semblant de chauffage dans la voiture s'est arrêté du côté de Mantes, il n'y avait que la ventilation forcée et glaciale qui fonctionnait.

Je ne comprends pas pourquoi ces trains, pourtant conçu par des Canadiens, sont aussi mal chauffés ?

Résultat : une bonne crève à l'arrivée et surtout une grippe le soir. Vive le Doliprane...

Nico de Saint Just à La Défense a dit…

Idem ce matin à 7h11 : un TER 2NNG. J'étais dans l'avant dernier wagon, il faisait un froid de canard... en seconde ! Par contre, en première, tout bon (séparé de la seconde par une simple paroi en verre).
Le chauffage serait-il devenu un luxe qu'il faudrait se payer à la sncf ??

Nico de Saint Just à La Défense a dit…

Idem ce matin à 7h11 : un TER 2NNG. J'étais dans l'avant dernier wagon, il faisait un froid de canard... en seconde ! Par contre, en première, tout bon (séparé de la seconde par une simple paroi en verre).
Le chauffage serait-il devenu un luxe qu'il faudrait se payer à la sncf ??

stephadc a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.