jeudi 24 décembre 2009

Lettre au Père Noël

Voici une lettre à imprimer et à déposer au pied de votre sapin de Noël, en espérant que vos voeux soient exaucés :


Je m'appelle usager, j'ai 35 ans.

Cette année, j'ai beaucoup grandi et je suis devenu plus sage.

Je me dispute moins avec les agents et contrôleurs de la SNCF et j'ai bien travaillé mais mon patron ne veut pas me donner d’augmentation car je suis toujours en retard au travail à cause des trains.

J'ai bien fait quelques bêtises, mais tu connais les usagers de la SNCF !

J'attends Noël avec impatience et cette année, je rêve de trouver au pied du sapin:

- Des trains qui arrivent à l’heure
- Des trains qui soient confortables
- Des trains qui soient chauffés en hiver
- Des trains qui soient à la hauteur du prix que je paye chaque mois
- Des trains Corails confortables
- des TER 2NNG pas des congélateurs ni des fours
- Des SMARTIES mais en chocolat pas des trains
- Des Bétaillères mais quand je serai agriculteur et ce n’est pas demain la veille
- Des raisons valables quand les trains sont en retard ou supprimés
- Des chefs de bord informés pas désabusés
- Plus d’incidents techniques, plus de grèves,

Bref je veux pour Noël UN SERVICE CLIENT digne de ce nom

Je te souhaite bon courage pour tout le travail que tu vas avoir pour Noël auprès de la SNCF.

Je t'embrasse très fort.

Usager en colère


Aujourd’hui à n’importe quel âge nous avons tous le droit de croire encore au Père Noël.

Vernon Train de Vie vous souhaite un joyeux Noël.

mercredi 23 décembre 2009

Premier départ

Votre association Vernon Train de Vie doit parfois vous relayer malheureusement le premier départ définitif de vernonnais, usagers du trajet Vernon / Paris, usés par les retards et les conditions de voyage, désespérés de quitter notre belle région pour partir sur la région parisienne afin de conserver leur emploi. Voici leur témoignage :

Le problème du train a plus que contribué au fait que nous déménagions.

Nous sommes revenus dans la région en 2004 mon épouse à conservé son emploi sur Paris, et par conséquent devait prendre le train quotidiennement. Pour ma part je faisais le trajet à la fin des années 80 je ne rencontrais pas de réel problème à l'époque.

Nous n'avons pu que constater les dérèglements. En septembre 2008 j'ai trouvé un travail sur Paris, je n'ai pas voulu prendre le risque d'être en retard pendant ma période d'essais, je faisais donc les aller retour en voiture. J'ai perdu cet emploi a cause de la crise, l'offre étant plus importante sur Paris que sur Vernon, nous avons décidé de redéménager en région parisienne. certes les logements y sont plus chers mais au moins on est sûr d'être à l'heure au travail !!!!!

En espérant que ce témoignage vous sera utile et puisse contribuer à changer les choses. Nous ne désespérons pas de revenir un jour (l'espérance de vie augmentant et l'âge de la retraite risque d'être repoussé alors tous les espoirs sont permis)!!!!!


Ce premier départ risque de n'être pas isolé si les usagers de la gare de Vernon sont aussi maltraités et s'ils ne sont bons qu'à être transportés chèrement principalement sur Paris dans de gros RER de luxe. Ce témoignage est un signal d'alarme fort pour les élus locaux et pour la Région : la desserte ferroviaire de Vernon a toujours été un point fondamental pour l'expansion et le développement de cette ville, deuxième du département de l'Eure faut-il encore le rappeler.

En 1843, lorsque Vernon accepta de se voir couper en deux par le "Rail" (construit par les britanniques), notre ville compris tout de suite l'importance vitale de cette colonne vertébrale permettant les échanges économiques et sociaux. A contrario, la sous-préfecture des Andelys n'a pu se développer de la même façon en 150 ans car elle n'a pas eu l'avantage de cette desserte stratégique.

Si les vernonnais de souche et les "néo-vernonnais" qui se retrouvent parmi les 3000 usagers quotidiens de notre gare décident de quitter définitivement cette ville, il y a fort à parier que le visage de Vernon s'en trouvera profondément modifié et... vieillissant.

Pour ma part, je souhaite rester VIVRE à Vernon et ne pas attendre une hypothétique retraite pour y retourner après une échapée économique sur Paris (oublions Rouen qui n'a rien à nous offrir). L'avenir de Vernon et de son agglomération passe aussi par le train.

Le dernier tango à Paris

Voici le témoignage édifiant d'un usager voulant rentrer tard de "Paname" et qui a la saugrenue idée d'utiliser le dernier train pour Vernon, un certain 14 décembre dernier...

J'ai voulu prendre le 23h50 à PSL pour rentrer à Vernon après une soirée sur Paris. En raison des travaux, ce train était terminus Mantes et la suite devait se faire en car. Là où cela devient amusant, c'est que nous sommes bien partis à 23h50, mais qu'à 00h20 le train s'est arrêté à Houilles / Carrières et que l'annonce faire à bord fut assez originale : en raison d'une erreur d'itinéraire, nous allions devoir retourner à St Lazare ! C'est effectivement ce qui s'est produit : à 00h38, le train est arrivé voie 17 à PSL (pour un départ de PSL à 23h50 de la voie 19...). Nous sommes repartis à 00h44 pour une arrivée à Mantes à 01h26, et à Vernon après le complément en car à 01h58.

NB : pour le chauffage, c'était service minimum...

mardi 22 décembre 2009

SNCF: communiqué officiel sur les perturbations du 18 et 19 décembre

Comme à l'accoutumée, nous vous transmettons le communiqué de la Direction de Lignes Normandes Intercités que votre association Vernon Train a reçu très récemment.


Trafic ferroviaire perturbé au départ de Paris St Lazare vers la Normandie les 18 et 19 décembre 2009

Vendredi 18 décembre à partir de 15h et samedi 19 décembre jusqu’à 14 heures, le trafic ferroviaire à destination de la Haute et Basse Normandie a été fortement perturbé au départ de Paris St Lazare.

Dès le déclenchement de l’alerte météo, l’ensemble des personnels SNCF ainsi que les services d’astreinte se sont mobilisés jour et nuit. Les vérifications des systèmes de réchauffage des aiguillages, le salage et le déneigement des quais des gares se sont poursuivis. Malgré cet engagement, les difficultés de fonctionnement de certains aiguillages ont perturbé la circulation des trains (notamment impossibilité de les commander à distance). De plus, afin de préserver le matériel roulant des effets du froid, de la neige et de la glace la vitesse de circulation a dû être réduite.

L’effet très négatif des conditions météo a été amplifié par plusieurs phénomènes aggravants :

- un objet jeté sur la caténaire à proximité de la gare de Paris St Lazare vendredi soir, entraînant un défaut d’alimentation électrique et une importante réduction des capacités d’écoulement du trafic ;

- un accroissement exceptionnel du nombre de voyageurs dû aux grands départs des vacances de Noël, s’ajoutant au grand nombre de voyageurs quotidiens supplémentaires provenant du RER A (grève RATP) ;

- des mouvements de grève locaux notamment des agents de manœuvre, d’escale et de circulation sur le site de Paris St Lazare.

Plusieurs centaines d’agents, de techniciens et de cadres de la SNCF à Paris Saint-Lazare, en Haute et Basse-Normandie se sont mobilisés sur le terrain pour réduire au maximum la gêne occasionnée auprès des clients : les uns pour assurer les postes vacants, les autres pour informer et orienter les voyageurs dans nos gares. Leur implication nous a permis d’assurer un service le moins dégradé possible et d’accompagner nos clients dans cette situation pénible en leur donnant le maximum d’informations en temps réel.

Malgré cela, les conséquences sur la circulation des trains Intercités ont été très lourdes et en voici le bilan :

Au départ de Paris, 17 trains ont été touchés :

Paris > Rouen, le 18.12.2009

13115 : 1h28 de retard
13119 : 34 minutes de retard
13123 : 34 minutes de retard
13125 : 20 minutes de retard
13127 : 1h16 de retard

Paris > Le Havre, le 18.12.2009

3121 : 56 minutes de retard
3123 : 47 minutes de retard
3125 : 1h minutes de retard
3129 : 1h27 de retard
3131 : 1h36 de retard
3139 : 45 minutes de retard
3141 : 17 minutes de retard

Paris > Rouen, le 19.12.2009

13105 : 22 minutes de retard
13107 : 21 minutes de retard

Paris > Le Havre, le 19.12.2009

3103 : 19 minutes de retard
3105 :1h01 de retard
3109 :17 minutes de retard


A l’arrivée à Paris, 9 trains ont été touchés :

Le Havre > Paris le 18.12.2009

3122 : 31 minutes de retard
3124 : 38 minutes de retard
3128 : 39 minutes de retard
3130 : 13 minutes de retard
3132 : 16 minutes de retard
3134 : 43 minutes de retard

Rouen > Paris le 18.12.2009

13124 : 40 minutes de retard
13128 : 1h24 de retard

Le Havre > Paris le 19.12.2009

3104 : 27 minutes de retard
Armelle Le Hire Ringenbach
Directrice des Lignes Normandes Intercités


Inutile de vous rappeler que ce lourd bilan sera rappelé lors de nos prochaines réunions avec la Direction des Lignes Normandes et que nous exigerons de leur part un geste commercial conséquent et significatif.

Même si les conditions climatiques ne sont pas favorables et que des évènements externes aggravent la situation, il est quand même notoire que ces mêmes dysfonctionnements graves se reproduisent systématiquement à chaque changement de Service Annuel, en hiver. A la SNCF, les erreurs du passé ne permettent pas de prévenir les incidents actuels et à venir.

Il n'y a pas que les hérissons

...qui bloquent les voies et qui sont une des causes des gros problèmes de régularité que nous connaissons sur la ligne Paris - Vernon - Rouen - Le Havre, y a aussi un grave problème de mouvement social larvé aux Batignolles, accompagné d'un manque d'effectifs certains, qui affectent les mouvements de train et leur mise à quai.

J'en veux pour preuve le sort réservé au CIC 3131 de 18h50 ce lundi 21 décembre alors qu'il semblait être correctement prêt au départ sur la voie 25. Et bien, non, nous avons tous vu quelques minutes avant son départ théorique la rame Corail repartir aux Batignolles à l'aide d'un tracteur, en laissant la locomotive en queue sur les quais. Il semblerait que cette BB15000 n'était pas prévue pour fonctionner en mode "réversible", c'est-à-dire en queue de train, le conducteur étant dans la voiture pilote à l'avant (bien sûr).

Il s'agit d'une très curieuse situation, car lors de la réunion entre Vernon Train de Vie et la SNCF le 9 mars 2009 à Rouen, il nous avait été bien précisé que TOUTES les locomotives BB15000 héritées du réseau Paris-Est seraient réversibles début mai 2009. Visiblement ce n'est pas le cas, où alors cette locomotive débarque d'on ne sait où. Autre hypothèse, le personnel réduit aux Batignolles n'avait que "ça" sous la main et la composition initiale de la rame Corail a été gardée par habitude et/ou par négligence.

Bilan de cette erreur de gestion interne : dégagement de la locomotive fautive, recomposition de la rame Corail en tête-à-queue, arrivée d'une BB15000 (certainement la même, mais en tête cette fois-ci) et surtout 28 minutes de retard à Vernon. Le chef de bord s'est correctement excusé en citant la "malformation" du train, ce qui a fait sourire quelques usagers à bord. C'est tout ce qui nous reste du reste...

Coup de chance et coup de froid!

Ce soir, j'ai eu de la chance car j'ai pu prendre le 18h30 qui est parti avec 15mn de retard et je suis arrivé à Vernon à 19h20 au lieu de 19h30 (horaire théorique du 18h50).
J'ai donc gagné 10mn grâce à la SNCF, mais les autres usagers du 18h30 ont eu 10mn de retard.
J'ai aussi eu de la chance car en regardant infoligne, le 18h50 a eu 25mn de retard comme tous les autres trains de la soirée.

Encore une fois, il faisait un froid de canard dans le TER2NNG. Le seul moment de confort (relatif) c'est lorsque la clim s'arrête quand on change de section... un luxe de 1mn maxi, 3 fois dans le trajet!
Est-ce que quelqu'un peut enfin s'occuper de ce problème de température dans ces rames neuves????
Est-ce que quelqu'un peut nous expliquer les raisons des retards permanents depuis 1 mois?

lundi 21 décembre 2009

18h50: 5e essai réussi! mais avec 30mn de retard...

Enfin!
Après un an d'absence et une semaine où il nous a posé des lapins, ce soir nous avons pu monter dans le fameux 3131 de 18h50, le seul train de la grille allant au Havre et s'arrêtant à Vernon.
Mais il faut le vouloir: l'affichage à PSL n'indique toujours pas l'arrêt à Vernon, les messages audio non plus (Simone, il faut se mettre à jour!).
Et en plus, on a bien cru devoir s'en passer car il a fallu attendre sa motrice qui est arrivée très tardivement!
Finalement, nous sommes arrivés à Vernon vers 20h et donc avec 30mn de retard...
Demain sera-t-il à l'heure? A suivre...

samedi 19 décembre 2009

"Notre préoccupation, c'est le service public"

Si vous désirez revoir l'interview, désormais devenue "culte", du président de la SNCF Guillaume Pépy sur RTL, vous pouvez encore la consulter sur le site de RTL.


Quelques extraits affligeants :

- "Les vacances commencent déjà sur le quai des gares, donc aujourd'hui, mobilisation maximum et sécurité maximum. C'est ce qu'il y a de plus important cet hiver."

C'est clair maintenant, les travailleurs normands et galériens de PSL n'ont qu'à prendre des congés pour être mieux considérés !

- "aujourd'hui c'est 3.000 trains qui partent des gares parisiennes, dont 2.000 TGV. C'est une énorme mobilisation parce que c'est pas des grands départs comme les autres."

Désormais c'est officiel, les 1000 "autres" trains ne sont plus importants pour la SNCF, les Corails Intercités et "autres" TER ne comptent plus. TGV = Train Grande Vitesse / TER = Train En Retard. Et ne parlons même pas (plus) du Transilien Paris / Gisors notamment...

- "Moi j'étais hier à la gare Saint-Lazare sur le quai avec les voyageurs et les cheminots. "

Ha bon ? Vous l'avez vu en heure de pointe ? Près du Grignotin pour acheter la "Vie du Rail" ?

- "Notre préoccupation, c'est le service public"

Attention, phrase culte, un "collector" dans quelques années ! Guillaume, c'est le service de TOUS les publics que nous attendons, pas seulement ceux qui partent en congé une fois dans l'année !

- "Mais ce que vous savez faire, visiblement, la direction de la RATP a du mal à le faire"
- "Ça je ne le dirai pas, je ne suis pas un donneur de leçons."

Non c'est vrai, eux au moins ils ont le courage et l'honnêteté de prévoir correctement une rame sur deux en pointe. Sur PSL, c'est l'aventure tous les matins et soirs depuis plusieurs semaines sinon mois (années, pfff...), vous êtes incapable de prévoir quoi que ce soit. Même vos agents n'ont plus confiance en votre entreprise. Attention, vous n'êtes pas loin du syndrome "France Telecom"...

- "Qu'est ce que ça veut dire Copenhague à la SNCF ? Ca veut dire que nous, notre travail, ça consiste à faire préférer le transport collectif par rapport au transport individuel."

Allez en parler aux usagers Vernon / Rouen qui abandonnent le train pour prendre la voiture, car entre 50 minutes de train en retard et à des horaires inadaptés et 50 minutes de route à l'heure et dans de bonnes conditions de voyage, il n'y a plus photo.

- "La France et la SNCF peuvent avoir un rôle moteur et l'industrie ferroviaire, c'est une des industries de demain."

On est à Groland peut être ? Vous êtes très fort pour vendre du TGV un peu partout dans le monde, mais par contre vous êtes incapable d'assurer un service pour les lignes classiques qu'utilisent quotidiennement par exemple 450 000 usagers sur Paris-St-Lazare. Réinvestissez sur les lignes de cette gare, il est urgent d'avoir des lignes nouvelles, non pas à grande vitesse exclusivement : la région du Mantois est saturée, tout le monde le sait, il est nécessaire de découpler les lignes Normandes du Transilen à partir de Mantes. Nous voulons une ligne TGV en Normandie, mais nous voulons aussi conserver les lignes classiques afin de ne pas sacrifier toute une partie de la population normande au profit exclusif du Havre, de Rouen et de Caen ! Il n'y a pas que le TGV comme solution unique.

Rendez-nous nos trains !

vendredi 18 décembre 2009

Honteux! Inadmissible! Mensonges!

Ce soir, comme malheureusement tous les soirs depuis 1 mois, nous avons pu assister à une véritable provocation de la SNCF vis à vis de ses clients.
Certes, la gare Saint Lazare est en travaux, certes il y a une grève du RER A, certes il fait froid.
Mais assister à un spectacle comme celui là, je dis Halte là!
Mr Pepy, prenez vos responsabilités, EXCUSEZ-VOUS et AGISSEZ VITE!

Vous avez fait un discours rassurant sur RTL ce matin en indiquant: "service normal pour les départs en vacances", "personnel mobilisé", "SNCF = Grande Entreprise", "Félicitations", "Bon travail" etc... je me disais qu'ils allaient mettre le paquet et que ce soir les trains seraient à l'heure.

Mais non, PSL n'est pas une gare comme les autres. Il n'y a pas de TGV, il n'y a pas de caméras.
A PSL, il n'y a que des usagers, des gens fatigués par leur journée de travail qui souhaitent rentrer chez eux, tranquilement, sereinement, pour pouvoir oublier les trop nombreux retards des jours derniers. Excusez-nous d'être là...

Donc ce soir, énorme bousculade coté grande ligne avec que des trains retardés, des gens dans tous les sens, des valises, des enfants, du personnel qui ne comprend pas ce qu'il se passe.
Il y a 15 personnes en zone bleue indiquant le chemin à des habitués qui savent suivre le troupeau, mais personne sur les quais pour aider les passagers perdus, et pour cause, ce soir: grève des agents d'escale de PSL!

Parti pour prendre le 17h30, je monte dans la rame de tête, moins bondée. Départ vers 18h et arrêt après Asnières, sans aucun message et en plus il fait de plus en plus froid dans le train.
Je me dirige vers la cabine du conducteur (le contrôleur aphone étant en queue), mais pas de réponse à travers la porte. Que se passe-t-il?
Je n'ai pas perdu mon temps car je m'aperçois qu'il fait chaud dans la voiture de tête. Je décide d'y rester. Nous repartons mais nous n'allons pas vers Poissy mais vers Conflans. Résultat: au ralenti jusqu'à Mantes et arrivée à Vernon à 19h39 et donc avec 1h30 en retard!

Mr Pepy, vous nous avez mentis ce matin! Vous n'avez pas mis tout en oeuvre sur PSL pour assurer les départs.
Messieurs les politiques (Etat, Région): réagissez car la situation est INADMISSIBLE.
J'ai eu l'impression que ce soir on est passé à deux doigts d'une révolte à PSL.
J'espère me tromper. En tout cas vous êtes prévenus.

jeudi 17 décembre 2009

COMMUNIQUE SPECIAL SNCF

Votre association Vernon Train de Vie a reçu aujourd'hui à 17h un communiqué spécial de la part de Mme Armelle LE HIRE-RIGENBACH, Directrice des Lignes Normandes Intercités, sur la grave situation que tous les usagers de Paris-St-Lazare et les Normands en particuliers subissent depuis quelques semaines (plutôt quelques mois !).

Voici la copie de ce long communiqué spécial disponible également en téléchargement dans son intégralité :

COMMUNIQUE SPÉCIAL CLIENTS


Chers clients,

Nous sommes conscients de la dégradation de la qualité de vos voyages sur les lignes normandes Intercités depuis quelques semaines. C’est pourquoi, nous tenons à vous apporter des éléments d’explication quant aux causes de ces difficultés.

De nombreuses causes viennent entacher la régularité de vos trains :

- Des travaux de maintenance des infrastructures indispensables sur le réseau de Paris-St-Lazare se déroulent de nuit afin de limiter les désagréments pour les clients, mais peuvent être plus longs que prévus. Dans ce cas, la voie est restituée tardivement impliquant des retards voire des suppressions de trains.

- Des chutes de feuilles entraînent des patinages et enrayages des trains, à l’instar du verglas sur les routes, phénomène difficilement maîtrisable. Il en résulte une usure prématurée des roues qui doivent être reprofilées engendrant des immobilisations de rames.

- Des heurts d’animaux nécessitent souvent l’immobilisation des rames pour réparation.

- Un nombre plus important de pannes diverses diminue la disponibilité de notre matériel générant des mises à quai tardives.

- Des grèves locales en gare et dans les ateliers de maintenance s’ajoutent à ces difficultés malgré la mobilisation de tous.

Actuellement la grève sur le RER A nous pénalise fortement compte tenu de l’augmentation du nombre de voyageurs passant de 450000 à 550000 personnes par jour. En effet, les agents d’accueil de Paris St Lazare sont totalement mobilisés sur l’orientation et la gestion des flux des clients en gare afin d’assurer la sécurité de tous. De plus, l’augmentation du trafic Transilien de substitution induit des retards sur l’arrivée de la gare déjà saturée.

Les intempéries d’aujourd’hui se cumulent à ces divers problèmes. En effet, la neige a bloqué certaines installations d’aiguillage. De plus, le patinage dû au verglas a pour conséquence des ralentissements. Au niveau des tunnels, des blocs de glace peuvent se détacher et briser des vitres, ce qui oblige à limiter la vitesse dans certains tunnels.

Enfin, en raison de la vague de froid actuelle, nous sommes dans l’obligation de condamner les toilettes dans les trains Intercités et TER (risque de gel et d’endommagement des canalisations d’eau). Nous sommes conscients de la gêne occasionnée et nous vous rappelons que des toilettes sont à votre disposition en gare.

Nous travaillons activement à résoudre ces problèmes et nous mettons en place de nombreuses actions correctrices.

- L’intensification du passage des trains laveurs afin de nettoyer les rails des résidus de feuilles mortes qui font patiner les trains, ainsi que l’augmentation des opérations d’élagage sur les zones les plus denses en végétation, afin de limiter l’incidence des feuilles mortes.

- Pour dépanner plus efficacement les trains, des dépanneurs sont désormais présents en gares de Paris St Lazare, du Havre et de Cherbourg, permettant une plus grande réactivité. De plus, les dysfonctionnements peuvent désormais être signalés directement par les contrôleurs aux établissements de maintenance grâce à la mise en place d’une hotline.

- Des actions de fond sont menées parallèlement pour fiabiliser les locomotives : les pièces les plus fragiles sont identifiées puis remplacées au fur et à mesure sur tout le parc.

- Un travail est fait en collaboration avec la RATP pour établir un plan de transport le plus adapté possible à notre clientèle dans le contexte de grève.

- La mise en place d’un agent d’accueil supplémentaire le soir afin d’améliorer l’information des voyageurs au départ pour la Normandie.

Tous les agents sont mobilisés pour améliorer la situation au plus vite sur l’ensemble de ces sujets. Nous vous présentons nos excuses et vous remercions de la patience dont vous faites preuve.

Armelle Le Hire Ringenbach,
Directrice des Lignes Normandes Intercités

Nous apprécions enfin de la part de la Direction des Lignes Normandes la parution de ce communiqué détaillé et argumenté. Mais pour une fois, nous n'espérons plus : nous exigeons maintenant un rétablissement dans les meilleurs délais du trafic sur la ligne Paris-Vernon-Rouen-Le-Havre grâce aux mesures qui sont prises.

Nous rencontrerons la Direction SNCF en début d'année : à cette occasion nous exigerons au nom des TOUS les usagers de la ligne, qu'ils soient de Vernon, Rouen, du Havre, de Gaillon, du Mantois, etc... une indemnisation minimale de 50% du titre mensuel de transport ainsi que d'autres mesures que nous détaillerons plus tard.

Pathétique

Entendu ce matin de la part d'un agent SNCF à bord d'un train : "J'ai honte de travailler pour la SNCF !"

La neige et les conditions climatiques n'étaient-elles pas annoncées depuis le début de la semaine ? 3 cm de neige et tout est bloqué ? La crise actuelle sur les disponibilités du personnel de terrain de la SNCF ne pouvait-elle pas être gérée par les dizaines de milliers de cadres planqués dans leurs bureaux ?

Je suis moi aussi dégouté et crevé.

A ce soir, si on arrive à rentrer.
Ce n'est pas gagné.

mercredi 16 décembre 2009

18h50: 3e essai, encore manqué!

C'est consternant...
Ce soir encore une belle pagaille à PSL. Lorsque j'arrive devant le panneau d'affichage je constate une longue liste de trains en retards ou sans numéro de quai dont le 3131 de 18h50.
Je repère le 18h30 qui n'est pas encore parti et donc au final j'arrive à Vernon à 19h35 au lieu de 19h30 avec le 3131. Je m'en sors pas mal, mais je n'ai toujours pas voyagé dans ce fameux 3131 qui est maudit depuis début décembre.

Demain, nouvel essai? A suivre...

Festival

Après le gel de ce matin et la suppression du 7h11, le TERN2N direct blindé de 7h25, le "Smarties" Transilien de 7h42 et les 20 minutes de retard sur presque tous les trains, ce soir nous avons assisté une nouvelle fois à un festival de retards dans la préparation des trains en gare de PSL. Le tableau "Infolignes" est éloquent (cliquez pour agrandir) :



Ces retards sont essentiellement dus à un manque de personnel dans les dépôts et notamment aux Batignolles, les agents SNCF devant solder impérativement leurs RTT 2009 avant la fin de l'année. Il est inadmissible qu'une entreprise de plus de 100 000 agents ne puisse s'organiser pour gérer intelligemment ses ressources face aux charges de service public qui demeurent encore sous sa responsabilité !

Le personnel SNCF à bord est complètement désabusé par ce manque de professionnalisme et la plupart ont honte de leur entreprise. Je crois que la SNCF va reproduire dans peu de temps le même schéma que France Telecom : démantèlement du service public et déliquescence du respect mutuel entre les usagers et les agents.

La situation est explosive. Si la Direction de la SNCF attend sur les fêtes et les congés de fin d'année pour que cela se tasse, elle se trompe.

mardi 15 décembre 2009

18h50, 2e essai manqué!

Je désespère...
Après l'échec d'hier soir (18h50 supprimé et 1h40 de retard), je pensais pouvoir rentrer plus tôt ce soir à Vernon.
Mais non, ce soir, je n'ai toujours pas pu prendre le 18h50.
En fait, suite à une panne en ligne, le train devant assurer le 18h50 est arrivé à PSL à 18h45. Le temps que les passagers descendent le train de 18h53 devait partir avant lui. J'ai donc pris, à contre coeur, le VB2N "smarties" omnibus habituel, par peur que le 18h50 prenne beaucoup de retard.
Après un trajet à la vitesse d'un escargot, nous sommes arrivés à Vernon avec 15-20mn de retard. Le 3131 était lui juste derrière. Des rouennais ont d'ailleurs changé de train à Vernon car le 3131 allait doubler le 18h53 entre Vernon et Gaillon.

De plus, il semblerait que l'afficheur en tête de quai de PSL n'indique pas l'arrêt à Vernon du 3131. Comment les usagers font pour trouver leurs trains? Cela fait 6 mois que l'arrêt de Vernon est décidé, et 2 jours après sa mise en place PSL n'est pas à jour! Encore un bel exemple du savoir faire de la SNCF! J'espère qu'au moins le conducteur et les contrôleurs savent que le 3131 s'arrête à Vernon à 19h30 (en théorie).

Total des retards en 2 jours: 2h

Jusqu'au bout de la nuit

Voici un témoignage d'un adhérent de Vernon Train de Vie qui permet de clore en beauté la folle journée du lundi 14 décembre, premier anniversaire -- faut-il encore le rappeler -- du cadencement 2008 :


Pour compléter la série d'hier, j'ai voulu prendre le 23h50 à PSL pour rentrer à Vernon après une soirée sur Paris. En raison des travaux, ce train était terminus Mantes et la suite devait se faire en car.

Là où cela devient amusant, c'est que nous sommes bien partis à 23h50, mais qu'à 00h20 le train s'est arrêté à Houilles / Carrières et que l'annonce faire à bord fut assez originale : en raison d'une erreur d'itinéraire, nous allions devoir retourner à St Lazare ! C'est effectivement ce qui s'est produit : à 00h38, le train est arrivé voie 17 à PSL (pour un départ de PSL à 23h50 de la voie 19...).

Nous sommes repartis à 00h44 pour une arrivée à Mantes à 01h26, et à Vernon après le complément en car à 01h58.

NB : pour le chauffage, c'était service minimum...


Je crois que cela se passe de commentaires.

lundi 14 décembre 2009

TER : 1h40 de retard sans indemnisation ?

Nous avons connu un lundi noir pour beaucoup d'usagers de la Ligne, qu'ils soient de Vernon, Mantes, Rouen, etc...

Les 1h40 de retard du TER 850007 de 18h53, bloqué derrière le Paris-Caen en panne matériel peu avant les Mureaux, doivent être indemnisées. Nous sommes quelques dizaines d'usagers a avoir pris notre enveloppe "Horaires Garantis" vers 21h15 à Vernon, mais celles-ci ne faisaient référence qu'au train TER, et non pas au train initial CIC 3131 de 18h50, supprimé.

Deux vérités de la SNCF :

- Un train supprimé ne peut arriver en retard (sic)
- Un train TER ne peut être dédommagé au titre de l'engagement "Horaires Garantis"

Nous nous insurgeons sur ce genre de pratiques irrespectueuses pour les usagers et leurs familles. Les usagers initiaux du CIC 3131 reportés sur le TER 850007 doivent obtenir leur dédommagement fabuleux de 4,60€.

Voici le courrier adressé à la Direction des Lignes Normandes ce soir même :


Destinataires : Direction des Lignes Normandes
Sujet : Dédommagement pour les 1h30 de retard du 850007

Bonjour,

Suite à la suppressions du CIC 3131 de 18h50 pour manque de rame, et suite à l'avarie d'un train CIC Paris-Caen peu avant Les Mureaux qui a très fortement perturbé l'ensemble du trafic dans le Mantois, notre association Vernon Train de Vie ne peut que constater une fois de plus la forte dégradation du service pour des raisons strictement imputables à vos services techniques et humains.

Les usagers initiaux du 3131 de 18h50 ont été reportés logiquement dans le TER 850007 de 18h53 (fort heureusement une rame V2N confortable) et ont subi un retard remarquable de 1h30 !

Présent à bord du TER 850007, au cours de ce long périple, je n'ai personnellement pas été informé de la situation sur la ligne, la communication interne dans ma voiture ne fonctionnait en effet pas.

Après avoir interpellé avec courtoisie le chef de bord du TER 850007 pour lui demander des informations -- qu'il m'a du reste correctement donné -- je lui ai demandé de faire une annonce verbale dans ma voiture "muette" pour renseigner la centaine de passagers à bord. Après son accord et sa compassion, il n'est jamais passé dans cette voiture, laissant ainsi un peu plus les voyageurs dans l'ignorance. Est-ce aux usagers de remplir finalement ce rôle d'information ?

D'autre part, lors de notre arrivée en gare de Vernon, des enveloppes "Horaires Garantis" nous sont distribuées mais seule la référence du TER 850007 figure sur le bon de retard et non pas la référence du CIC 3131 supprimé.

Bien que les retards supérieurs à 30 mn des trains TER ne rentrent pas dans le cadre de l'engagement "Horaires Garantis", nous vous demandons exceptionnellement de faire en sorte que les bons envoyés aux services d'indemnisation prennent en compte le report d'un train CIC supprimé sur un TER et surtout la pénibilité de ces 1h30 de retard sans aucune information, afin que les usagers puissent obtenir leur indemnisation de 4,60€, légitime.

En vous remerciant de votre compréhension,

Stéphane Gibier,
Secrétaire Vernon Train de Vie

Retour manqué du 18h50

Aujourd'hui devait être LE RETOUR du train direct de 18h50 mais la SNCF a décidé de nous en priver encore un peu: et oui, le train de 18h50 a été SUPPRIME!!!!!!!!!!!!!
Ecoeuré, je me dirige vers le 18h53 habituel en me disant, tant pis, je vais encore arriver à 20h, mais c'est la dernière fois!
Mais non, la SNCF en a décidé autrement: le train nous précédent est tombé en panne à la hauteur des Mureaux et nous sommes pris au piège. Et en plus pas de sono dans la voiture du V2N (mais du chauffage, tout de même) et donc pas d'infos pendant les longues minutes d'attente jusqu'à ce que quelqu'un aille chercher des nouvelles auprès du contrôleur.
Au final, après avoir été dépassé par les autres trains (dont le 19h30), nous repartons après 1h d'arrêt.
Arrivée tardive sur Vernon à 21h10 au lieu de 19h30 comme prévu. Bien sûr je ne verrai pas les enfants ce soir comme malheureusement trop de soirs ces derniers temps...

QUE SE PASSE-T-IL? Il semble que les conducteurs, contrôleurs et agents de maintenance liquident actuellement leurs congés 2009 d'où les suppressions de trains et les retards aux Batignoles. De plus, manque de matériel... Bref, comme chaque année, de novembre à février, les usagers vont trinquer à cause du manque d'anticipation et d'organisation de la SNCF. Ce n'est pas normal, et nous demandons aux décideurs et à la Région d'intervenir pour que cela ne se renouvelle plus (enfin l'année prochaine...).

Au fait, le 18h50 a été supprimé car pas de rame disponible. Et ce week-end, beaucoup de retards. Et demain? je préfère pas y penser...

dimanche 13 décembre 2009

Bug : plus de trains lundi 14/12

Dimanche soir, tard, nous sommes alertés à plusieurs reprises par le service SMS / Email de la SNCF de l'absence de trains circulant ce lundi 14/12.

Voici l'un des mails que j'ai reçu, relayé par deux SMS du service Mon Alerte SNCF :


Nous vous informons que des perturbations sont prévues sur votre ligne, impactant les trains du 14/12/2009

Aucun train ne circule entre gare de Vernon (Eure) et Paris-St-Lazare pour toute la journée.

Les informations que nous vous donnons dans ce message sont celles que nous connaissons à ce jour. Pour connaitre l'information en temps réel, nous vous invitons à consulter le site www.infolignes.com ou à contacter le 3635.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée et vous remercions de votre compréhension.

Cordialement
L'équipe de Mon Alerte SNCF


Inquiétant, mais bien sûr à cette heure tardive en fin de soirée, impossible de joindre le 3635 (qui est fermé) ou de recouper les informations sur d'autres sites (TER Haute-Normandie notamment). J'ose espérer qu'il s'agit d'une défaillance du service Mon Alerte SNCF, et qu'elle est vraiment de très très mauvais goût. Si cela s'avère par contre vrai, ce que je ne souhaite pas non plus bien sûr.

Finalement, le cataclysme annoncé n'a pas eu lieu (ou presque) et les trains étaient bien présents (mais pas forcément à l'heure) pour que nous puissons effectuer notre rotation pendulaire. Mais quel stress, presque un an après la fermeture de PSL, le 13 janvier 2009 !

Il n'en demeure pas moins que cet outil d'alerte SNCF a connu un gros dysfonctionnement ce dimanche soir et qu'il est intolérable que cela se reproduise une nouvelle fois, eu égard aux usagers qui y sont abonnés et qui ont encore un semblant de confiance envers la SNCF. C'est pour cette raison que notre association Vernon Train de Vie a réagit en envoyant ce mail à la Direction des Lignes Normandes :


Destinataires: Direction des Lignes Normandes
Sujet: Dysfonctionnement grâve du service "Mon Alerte SNCF"

Bonjour,

Ce dimanche 13 décembre 2009, vers 22h, les abonnés au service "Mon Alerte SNCF" ont reçu 4 SMS et 6 mails annonçant pour le lendemain, lundi 14 décembre 2009, l'absence totale de circulation des trains entre Vernon et Paris-St-Lazare ! La même alerte était également valable sur le trajet Rouen / PSL.

Certains usagers de Vernon, adhérents à notre association Vernon Train de Vie, se sont alarmés à juste titre de cette annonce catastrophique et non vérifiable étant donné l'horaire tardif d'envoi de ces alertes (peu après 22h). Le service 3635 de renseignement sur le trafic est bien entendu fermé à cette heure tardive et le site www.infolignes.com n'annonçait absolument rien sur l'arrêt de la circulation.

C'est dans le doute le plus total que certains usagers de Vernon se sont rendus à la gare de Vernon dans l'espoir d'avoir un train, au premier jour du nouveau service d'hiver 2010. Fort heureusement, le cataclysme "annoncé" n'a pas eu lieu mais il n'en demeure pas moins qu'il y a bien eu un dysfonctionnement grâve de ce service d'informations auprès des usagers : le traumatisme de la fermeture de la gare Paris-St-Lazare du 13 janvier 2009 est encore dans tous les esprits et la forte dégradation de la régularité de notre ligne Paris-Rouen-Le-Havre accentuent considérablement le stress sur le usagers, usés.

Paradoxalement, alors que le trafic de ce lundi soir a été très fortement perturbé par la panne matérielle d'un CIC Paris-Caen peu avant les Mureaux, nous n'avons reçu aucune alertes SMS ni email durant les 1h40 de retard qu'a pu subir le TER de 18h53, remplaçant le 3131 de 18h50 supprimé pour manque de rame !

Vous trouverez en pièces jointes les emails que j'ai reçu personnellement sur ces alertes, en espérant qu'ils soient utiles pour déterminer la raison technique de ce grave incident, si tant est qu'elle soit bien technique.

Nous vous demandons par conséquent de nous communiquer dans les meilleurs délais les raisons du dysfonctionnement du service "Mon Alerte SNCF" et de faire en sorte que ce grave incident technique ne se reproduise plus. Il serait en effet fortement dommageable qu'un service d'information soit aussi peu fiable et générateur d'inquiétudes et de stress auprès de ses abonnés, dont les nerfs sont mis à rudes épreuves ces dernières semaines !

Cordialement,

Stéphane GIBIER,
Secrétaire Vernon Train de Vie

vendredi 11 décembre 2009

Le bouquet final

Cette semaine ferroviaire a été marquée par deux points : le retour des rames V2N (les grandes voitures bleues duplex relativement confortables et les plus capacitaires avec leurs 1400 places), et surtout l'explosion des retards le matin et le soir.

Revenons sur ce dernier point avec les relevés que j'ai pu effectué cette semaine sur mes rotations et avec l'aide d'autres personnes qui notent également les retards à l'aide de notre fiche de retard que je vous invite tous à renseigner pour consolider les relevés :

Lundi 07/12 :
7h42 - V2N : +7 mn
18h30 - TER2NNG : +13 mn
17h30 - V2N : +10 mn

Mardi 08/12 :
7h42 - V2N : +17 mn
17h30 - TER2NNG : +10 mn

Mercredi 09/12 :
7h29 - VO2N : SUPPRIME
7h42 - V2N : +11 mn (arrêts supplémentaires Bonnières / Rosny)
18h30 - TER2NNG : +11 mn

Jeudi 10/12 :
7h24 - TER2NNG : +40mn (détours par Conflans)
7h42 - V2N : +50 mn (détours par Conflans)
17h30 - V2N : +5 mn
18h30 - TER2NNG : +11mn

Vendredi 11/12 :
7h42 - V2N : +8 mn
17h30 - TER2NNG : +45mn

Bilan en ce qui concerne mes rotations : 2h25mn de retards accumulés sur la semaine 50. J'avais accumulé sur la semaine 49 déjà 1h25 de retard accumulés, mais là je crois que nous atteignons le fond.

Après avoir discuté avec quelques agents SNCF, il s'avère que le retard de 45mn du 17h30 de vendredi est exclusivement lié au manque de personnel aux Batignolles car de nombreux agents sont dans l'obligation de solder leurs congés avant le 31 décembre, alors qu'ils pouvaient reporter leurs congés jusqu'au mois de mars de l'année suivante. Visiblement et malheureusement la Direction (nationale ?) SNCF a décidé de modifier les règles des congés sans pour autant s'assurer qu'il y aura suffisamment d'agents pour préparer nos trains aux Batignolles. Et qui payent les pots cassés une fois de plus ?

Ainsi donc, et pour ma part, la SNCF m'a volé 3h50mn de mon temps depuis le début du mois de décembre. Il s'agit d'un temps volé à ma famille, à mon entreprise, à mes activités sportives et associatives.

Et vous ?

Gros retards ce jeudi 10 décembre - Explications

Vous avez sans doute remarqué les énormes retards de ce matin : +40 / 50 mn pour tous les trains en moyenne, avec détournement par le groupe VI (Conflans) pour la plupart. Parti avec le 7h42, je suis arrivé pour ma part à 10h à La Défense.

La Direction des Lignes Normandes nous a envoyé le communiqué donnant des éléments de réponse sur une des origines de ces retards.


Trafic perturbé sur la Normandie
Le 9 décembre en soirée et 10 décembre au matin.

Un affaissement de terrain en gare de Motteville, entre Yvetot et Le Havre, conséquence des pluies de ces derniers jours, a provoqué des perturbations dans la circulation des trains entre Rouen et Le Havre le mercredi 9 décembre.

L’affaissement a contraint la SNCF à ralentir la circulation sur les 2 voies.

Ce ralentissement a permis le passage des trains en toute sécurité mais a provoqué pour les voyageurs des retards de 40 à 100 mn dans le sens Le Havre-Paris et des retards de 15 à 90 mn dans le sens Paris-Le Havre.

Ce matin jeudi 10 décembre, la circulation des trains en direction de Paris St Lazare a été perturbée entre 5h et 10h en raison de travaux effectués sur un passage à niveau à Villennes sur Seine. Le heurt d’un véhicule routier il y a quelques semaines a nécessité des travaux sur ce site. Des difficultés techniques sur le chantier n’ont pas permis d’assurer la circulation des premiers trains sur l’itinéraire habituel.

14 trains vers Paris St Lazare ont été détournés par Conflans et ont subi des retards de 30 à 60 mn.

La SNCF vous présente ses excuses pour
les désagréments occasionnés.

Armelle Le Hire Ringenbach
Directrice des Lignes Normandes Intercités


Après avoir eu d'autres renseignements, il s'avère que les problèmes techniques liés au chantier en gare de Villennes sont dûs à une mauvaise gestion de l'approvisionnement des ballasts de remplacement par l'entreprise chargée de la réfection des voies. En gros, il manquait 150 tonnes de ballasts pour finir le chantier à l'heure, avant le début du trafic de pointe...

Et pour "combler" (si on peut dire) le tout, le mouvement social sur le RER A est également à l'origine du détournement du RER de Cergy vers Paris-St-Lazare, engorgeant un peu plus le trafic Francilien et Normand lors de l'arrivée sur PSL. Le détournement sur Conflans était logique, mais je constate une fois de plus que l'annonce faite à bord n'a été réalisée qu'une fois les voies du groupe VI empruntées, surtout pas avant que les usagers puissent éventuellement utiliser d'autres moyens, comme en utilisant les autocars privés directs vers La Défense au départ de Mantes notamment.

Le bilan de la semaine est gratiné, et elle n'est pas encore finie.

mercredi 9 décembre 2009

Délégation VTV à Rouen

A l'occasion de la dernière séance plénière du Conseil Régional de Haute-Normandie à l'Hôtel de Région de Rouen, dans la matinée du lundi 7 décembre 2009, une délégation de 10 personnes de Vernon Train de Vie a pu interpeler les membres du Conseil Régional, avant leur entrée de séance, sur les nombreux problèmes que rencontrent quotidiennement les 3000 usagers quotidiens de la gare de Vernon.

La rencontre fut très rapide et remarquée par l'assemblée sans pour autant perturber le bon déroulement de la séance plénière. Il était en effet très important pour VTV de s'affirmer pacifiquement sur ce dossier : un exemplaire broché de notre rapport de 57 pages sur l'enquête réalisée par VTV au mois de mars 2009 a ainsi pu être remis aux conseillers régionaux, preuve de nos arguments et de nos revendications.

Les journalistes locaux et régionaux étaient également présents à l'Hôtel de Région, les chargés de communications de VTV avaient parfaitement fait leur travail, comme d'habitude : Le Démocrate, France Bleue Haute-Normandie, Paris-Normandie et France 3 Haute-Normandie nous ont permis ainsi de relayer notre action et nos revendications.

Voici l'extrait du journal télévisé "19/20" sur France 3 Haute-Normandie de ce lundi 7 décembre :

video

De même, notre chargé de communication, Emmanuelle Duval, s'est exprimée très librement devant les micros à propos de l'absence de dialogue constructif avec la Région et du besoin urgent de trouver une solution.

Dès l'arrivée de la délégation de VTV dans le hall du Conseil Régional, le vice-président chargé des transports, M. DUPRAY, nous rappelle que VTV et les usagers de Vernon se trompent de cible et qu'il faut avant tout demander des comptes à l'Etat qui n'a pas investi sur notre ligne, la Région ne peut rien faire d'autre... Le problème vernonnais est selon lui un problème purement lié à l'infrastructure et non au cadencement vendu par la SNCF aux Régions. Une fois de plus, le discours de la Région est de reléguer le problème à la SNCF et à l'Etat. Nous lui faisons remarquer que faute d'infrastructure suffisante, il aurait fallu mieux répartir les trains entre tous les usagers plutôt que de privilégier certains au détriment de Vernon. Le Président de la SNCF et Mr Le Vern se sont félicités d'avoir rapproché Rouen et Le Havre de Paris, nous leur rappelons que la conséquence est que Vernon et les gares de l'Eure se sont éloignées de Paris et de Rouen.

Le Président M. Alain Le Vern intervient ensuite : il dit devant la caméra qu'il nous répondra à notre lettre ouverte commune à tous les candidats des régionales 2010 que nous lui avons remis en main propre vendredi 27 novembre dernier à Vernon. Nous regrettons que ce passage ne soit pas diffusé sur le JT de France 3 ce soir... Qu'importe, les média étaient là et ont bien noté la promesse. Ils possèdent eux aussi un exemplaire de cette lettre ouverte. Nul n'est censé l'ignorer désormais.

Interviewé au micro de France Bleue Haute-Normandie, notre président Didier Jaumet a notamment précisé que cette lettre ouverte avait été rédigée de manière à pouvoir être adressée à tous les élus, quelle que soit leur couleur politique. Ces élus peuvent tous avec des moyens qui diffèrent selon la nature des mandats politiques détenus par leurs partis respectifs intervenir pour défendre les positions de notre association et les mettre en application dans les domaines qui relèvent de leurs compétences.

Le dialogue est cordial et pragmatique : nous faisons comprendre à M. Alain Le Vern qu'il y a UN problème sur Vernon et qu'il faut trouver une solution, que nous sommes apolitiques et certainement pas manipulés par l'UMP ou tout autre parti différent du PS. Nous ne sommes pas quelques agités capricieux avec des ambitions politiques mais nous représentons 3000 usagers de la gare de Vernon... Alain Le Vern redit que s'il y avait une solution pour les horaires inadaptés il l'appuierait comme il l'a fait pour le train de 18h50 au départ de PSL. Nous lui répondons que selon nous il doit il y avoir une solution. Mais pour la trouver, il faut la chercher et la décider. On a besoin de l'appui de la Région même si cela ne concerne pas que les TER. Ca a fonctionné pour le Corail Intercité du soir, ça doit pouvoir fonctionner le matin.

Les conseillers régionaux ont pu prendre connaissance des dossiers argumentés de VTV grâce à la générosité des adhérents qui ont pu nous réaliser plus de 70 exemplaires couleurs brochés. Un grand merci à toutes ces personnes !

Notre délégation était venue à l'Hôtel de la Région avec quelques moyens logistiques nous permettant d'assurer notre visibilité, banderoles et pancartes dont voici quelques textes :

- VERNON TRAIN DE VIE : Soyons acteurs de nos transports
- VERNON : tarifs grandes lignes pour service banlieue. ça suffit !

- VERNON n’est pas un trou Normand
- RENDEZ NOUS nos trains directs
- VERNON cadencé mais Vernon SACRIFIÉ
- VERNON ne veut pas devenir une gare francilienne


Ces slogans ont fait beaucoup d'effet dans le hall de la Région et devant les média. Les pancartes sont bien présentes dans le JT de France 3 notamment.

Certains conseillers dialoguent quelques minutes avec des représentants de VTV juste avant le début de la séance plénière. Une fois toute l'assemblée entrée dans l'hémicycle il ne restait que 2 personnes, les médias et la délégation de VTV. Notre objectif principal a été atteint : visibilité et sensibilité de nos revendications.

VTV entame une discussion avec M. Sylvain Radiguet (attaché de presse de M. Alain Le Vern) et nous lui expliquons tout le dossier qu'il semble ne pas maîtriser : le problème de fond, les conséquences, que nous ne sommes pas pour faire tomber une équipe mais pour résoudre un problème etc... En réponse à notre réflexions sur les rapports quasi-inexistants entre VTV et la région depuis mai 2009, il nous dit que si la Région ne nous a pas reçu c'est parce qu'on n'a pas demandé de rendez-vous et que si la Région n'a pas répondu à notre enquête il fallait la solliciter... Cette remarque est trop simple selon VTV et reflète bien l'état d'esprit de la politique de l'autruche et du poids de Vernon dans les transports ferroviaires Haut-Normands selon la Région !

Nous lui répétons que le dialogue ne peut pas être à sens unique, à notre initiative, que nous voulons travailler en partenariat avec les équipe de la Région en leur apportant notre expertise et nos connaissances de la réalité du terrain, nos informations pour contrebalancer celle de la SNCF. Selon nous, il n'est pas acceptable d'entendre de la part de la Région et de nos représentants politiques le même discours caricatural ("c'est pas nous, c'est eux"). Nous voulons leur soutien !

Finalement, l'attaché de presse nous dit que la Région nous recevra au cours d'une réunion afin de trouver une solution. Nous acceptons cette invitation que nous ne pourrons honorer qu’à partir de janvier 2010.

Juste avant de partir, la dernière personne présente nous dit que le PS nous recevra (cette personne n'a pas souhaité se présenter).

Bilan de l'opération :

- Les élus ont pu constater que les problèmes à Vernon étaient encore persistants et ils ne peuvent désormais ignorer d'avantage le problème des 3000 usagers de notre gare. Les rapports de notre enquête appuient nos revendications, nous espérons qu'ils ne seront pas trop vite oubliés...

- Concernant le Président Alain Le Vern et la Région : l'opération est plutôt positive car il a dit devant témoins qu'il répondra à notre lettre ouverte. La région nous recevra, mais elle est prévenue, pas seulement pour nous écouter !

- Politiquement, le PS semble s'inquiéter de notre action.

- Pour les quelques adhérents de VTV venus nous rejoindre, tous étaient visiblement satisfaits de cette opération qu'ils sont prêts à renouveler. Notre faible nombre n'a absolument pas été un problème car nous avons réussi à nous faire entendre et notre visibilité devant les caméras et micros des média a permis de ne pas nous faire oublier, ce qui était le second objectif de notre délégation. Nous remercions vivement ces adhérents pour leur dévouement et le temps pris sur leurs activités professionnelles et contraintes familiales. Bravo !

Vous pouvez constater que VTV suit toujours le dossier pour la défense des usagers de la gare de Vernon. Vous nous avez soutenus durant l'année 2009 en adhérant, vous pouvez voir que l'année 2010 sera également importante, alors n'hésitez pas à nous renouveler votre confiance et renouvelant votre adhésion pour 2010.

samedi 5 décembre 2009

Une grève peut en cacher une autre

Je ne voudrai pas pourrir d'avantage votre week-end pluvieux, mais des grèves sévères sont à prévoir à partir du samedi 12 décembre prochain. En effet, deux préavis de grèves reconductibles par périodes de 24h ont été déposé concernant l'un les contrôleurs (ASCT), l'autre les agents de conduite (ADC).

Le premier préavis concerne les contrôleurs et autres Agent sur Chaque Train (ASCT) et est déposé par l'ensemble des organisations syndicales pour protester contre la division par activité de leur métier, de leur réorganisation, de leur charge de travail et sur leur sécurité.

Il faut dire qu'avec le "réveil" des usagers-usés que nous sommes, il est certain que le métier de "contrôleur" devient de plus risqué et fortement ingrat. Même si nous pouvons avoir de très bons contacts cordiaux avec beaucoup d'entre-eux car ils subissent autant que nous les mêmes désagréments, il n'en demeure pas moins qu'il existe aussi quelques éléments zélés pour qui la notion même de service public n'existe pas dans un contexte de "rentabilité" maximale. Les derniers barrages filtrants en gare de Vernon ont été souvent très mal vécus par certains voyageurs parce que, par exemple, une voyageuse n'a pu monter à bord d'un train en achetant son titre auprès du contrôleur qui ne peut, en théorie, refuser.

Je ne vous ferai pas l'affront de vous rappeler également qu'un train sans contrôleur ne peut partir...

Le second préavis a été déposé quant à lui par la seule organisation syndicale largement majoritaire à Paris-St-Lazare, la fameuse Sud-Rail à l'origine du cataclysme du 13 janvier 2009 dernier, lorsque la gare PSL a été fermé pour des raisons de sécurité. Cette future grève prévisible concerne les conducteurs, leurs revendications étant finalement très proches des contrôleurs, et toujours liées au démantèlement par activité de la SNCF.

Vous apprécierez tout particulièrement avec moi la remarque pernicieuse et ironique du communiqué de Sud-Rail sur son site : "Il reste une semaine entière à la direction pour négocier et éviter l’engagement d’un conflit dont tout le monde se passerait bien." No comment.

Enfin, le système des grèves "tournantes" étant désormais connu et contourné par la Direction SNCF, les syndicats vont revenir sans aucun doutes à des actions plus dures. Il y a donc de fortes "chances" pour que la semaine du 14 décembre, qui doit instaurer le nouveau Service Annuel 2010 avec les nouveaux horaires de l'hiver, soit le théâtre traditionnel de nombreuses suppressions et mises à quai tardives sur notre chère ligne. L'inverse m'aurait aussi étonné !

vendredi 4 décembre 2009

Explication sur les retards de la soirée du jeudi 3 décembre

La Direction des Lignes Normandes Intercités a adressé ce vendredi soir à notre association vernon Train de Vie un communiqué expliquant aux usagers les raisons des retards et suppressions de trains pour la soirée du jeudi 3 décembre dernier. Voici le texte de ce communiqué :


MISES A QUAI TARDIVES A PARIS-SAINT-LAZARE

Hier soir, jeudi 3 décembre, le trafic a été perturbé en raison de dysfonctionnements de matériel (problèmes de fermetures de portes et de chauffage sur plusieurs rames) qui ont eu pour conséquence des mises à quai tardives des trains au départ.

De ce fait, 7 trains ont subi des retards compris entre 20 et 63 mn et le Ter 851051 de 17h33 entre Paris et Vernon a dû être supprimé.

Les trains Intercités ont subi les conséquences suivantes :

Sur la ligne Paris Rouen Le Havre :

Train 3123 départ 17h25 à destination du Havre : retard 20 mn au départ et 39 mn à l’arrivée

Train 13115 départ 17h30 à destination de Rouen : retard 9 mn au départ et 34 mn à l’arrivée

Train 3125 départ 17h50 à destination du Havre : retard 65 mn au départ et 63 mn à l’arrivée

Train 3131 départ 18h50 à destination du Havre : retard 33 mn au départ et 35 mn à l’arrivée

Train 13128 départ 19h12 à destination de Paris St Lazare : retard 27 mn au départ et 32 mn à l’arrivée

Sur la ligne Paris Caen Cherbourg

Train 3351 départ 17h45 à destination de Caen : retard 21 mn au départ et 20 mn à l’arrivée

Train 3317 départ 18h10 à destination de Cherbourg : retard 12 mn au départ et 26 mn à l’arrivée.

Armelle Le Hire Ringenbach
Directrice des Lignes Normandes Intercités

Nous remercions la DLN de nous fournir ces explications que nous demandons lors de chacune de nos réunions.

La suppression du TER de 17h33 a eu pour conséquence une surcharge du train V2N de 17h30 (en fait dédié à l'origine au 17h33) par l'accueil des usagers-usés de ce train desservant surtout Mantes Rosny et Bonnières, mais surtout il s'ajoute une fois de plus aux nombreux TER supprimés : la SNCF devra à coup sûr payer une lourde pénalité financière à la Région Haute-Normandie, Autorité Organisatrice (AO) pour le transport ferroviaire, pour ce manque de résultats...

jeudi 3 décembre 2009

Accumulations de retards

Depuis quelques semaines, nous subissons systématiquement des retards le matin et le soir de 10 à 15 minutes, et ceci pour presque tous les trains, aucun n'échappe à cette règle.

Exemples concrets sur ma rotation actuelle (7h42/18h30) :

30/11 : 7h42 (Corail) +12 mn
30/11 : 18h30 (TER 2NNG) +10 mn

01/12 : absent (ouf)

02/12 : 7h42 (TER 2NNG) +8 mn
02/12 : 18h30 (TER 2NNG) +12 mn

03/12 : 7h42 (Corail) +13 mn
03/12 : 18h30 (TER 2NNG) +13 mn

Total pour lundi, mercredi et jeudi : 1h08 de retard accumulés...

Allez j'ose un pronostic pour demain vendredi : 7h42 +12mn, et 18h30 +15mn.

Chiche.

Et on ose nous dire ensuite que la ligne est "robuste", que le cadencement c'est +15% de trains supplémentaires ? La bonne blague, c'est plutôt +15% de retard supplémentaire...

Avez-vous également remarqué que plus une seule excuse n'est présentée à PSL ou à Vernon pour ces "petits" retards qui entrent tout doucement dans la normalité de cette ligne ? Nous avions déjà 10 minutes de "retard" structurel lié au cadencement, et les 10 à 15 minutes de retards désormais "normalisés" et entrés "subliminalement" dans l'inconscient des voyageurs nous éloignent définitivement de ce qui peut être supporté.

Faut-il préciser que ces retards engendrent également d'autres retards dans les correspondances, surtout le matin à PSL ? Pour mon exemple, je prenais régulièrement le train de 8h46 pour la Défense, désormais je dois prendre le 9h01. Au final, je perds presque 20 minutes pour rejoindre mon travail. J'ai de la chance, je suis au "forfait", mais tous les voyageurs ne sont pas dans cette situation, loin de là...

mardi 1 décembre 2009

Candidates, candidats...

Des représentants du bureau de Vernon Train de Vie ont rencontré vendredi 27 novembre à Vernon non pas le Président de la région Haute-Normandie, mais le candidat aux élections régionales 2010, Alain Le Vern, venue à l'occasion dans notre bonne vieille ville pour une réunion avec ses camarades politiques locaux.

Cette rencontre fut rapide mais très cordiale et elle a permis à VTV de rappeler succinctement aux Président sortant les revendications et inquiétudes des usagers de la gare de Vernon :
  • Retrouver des horaires adaptés aux contraintes professionnelles et familiales
  • Retrouver des trains directs et confortables
  • Retrouver une régularité digne des Grandes Lignes
  • Obtenir une meilleure communication de la part de la SNCF en cas de perturbations
  • Réduire le coût des abonnements
Le candidat Alain Le Vern a affirmé comprendre parfaitement notre démarche et nous a déclaré :
  • "De nous mettre en garde contre certains candidats qui promettent le rêve d'un TGV". Sur ce point, nous attendons pour le moment les résultats des études préalables mais nous sommes nous aussi quelques peu dubitatifs sur l'intérêt technique et le coût financier d'une LGV qui n'atteindra jamais plus de 220 km/h.
  • "Si des solutions techniques existaient actuellement pour améliorer les conditions de transport des vernonnais, il donnerait immédiatement l'ordre à la SNCF des les mettre en place". Nous lui avons répondu qu'il y avait des pistes techniques à explorer, mais qu'elles seraient selon lui irrecevables par les experts ferroviaires de la Région "à qui on ne raconte pas n'importe quoi et qui auraient déjà exploré toutes les possibilités".
  • Il nous a dit avoir encore rencontré les responsables SNCF et RFF ces jours derniers et avoir "insisté pour que Vernon et Rouen soient placés sur le même plan au niveau des priorités !" Dans le même registre, "le projet de la nouvelle gare de Rouen est, selon lui, la solution à bien des problèmes". Pour l'agglomération rouennaise et les normands en règle générale, certes, mais pour les vernonnais en particuliers ? Qu'est-ce que cela pourra nous apporter concrètement sinon de voir passer plus de trains directs sur Vernon sans s'arrêter ?
  • Il nous a également parlé du comité de pilotage mis en place par Mr DUPORT (ex patron de RFF) concernant le futur TGV Normand en relation avec le Grand Paris. Nous lui avons demandé s'il était prévu d'inclure des associations d'usagers dans ce processus : "pas dans un premier temps". Nous lui avons alors répondu qu'il serait temps de bien prendre en compte l'avis des usagers quotidiens afin que ce qui s'est passé à Vernon il y a un an avec le cadencement, c'est-à-dire Vernon sacrifiée, ne se reproduise plus. Pour lui, "on ne peut pas exactement dire que Vernon ait été sacrifié, on a fait au mieux !"
  • Enfin au sujet de l'éventuel déplacement de la gare de Vernon, nous lui avons dit que notre avis était pour l'instant en suspens et en attente des résultats des études et enquêtes prochaines. Déplacer la gare pour devenir un terminus francilien ne nous intéresse pas ! Alain Le Vern nous a déclaré qu'il nous "comprend parfaitement" et que pour lui "la priorité reste l'amélioration de la ligne entre Poissy et Mantes". Sur ce point nous sommes absolument en phase.
Afin de formaliser plus en détails nos revendications et nos questions qui attendent des réponses et des actes, nous avons donné en main propre à Alain Le Vern une longue lettre sur ces différents sujets ainsi que sur l'avenir de la gare de Vernon dans le cadre des grands projets normands (TGV, gare de Rouen, déplacement de la gare de Vernon).

Tous les candidats déclarés aux élections régionales de mars 2010 recevront également ce même document et nous attendons de leur part qu'ils y répondent et qu'ils proposent un plan d'action précis et planifié. Cette lettre, que nous pouvons appeler également notre profession de foi, est également disponible en téléchargement et est diffusée auprès des média locaux et régionaux.

Candidates, candidats, relevé des copies avant mars 2010 !