vendredi 2 octobre 2009

Perturbations le 7 octobre 2009 ??

Quatre syndicats de cheminots (CGT, UNSA, CFDT et Sud-Rail) se sont rencontrés le 28 septembre et appellent leurs adhérents à "participer massivement aux rassemblements, meetings et manifestations organisés le 07 octobre".

Le mot "grève" n'apparait nulle part dans les communiqués communs (voir celui de Sud Rail ou celui de la CGT). Il s'agit simplement dune "journée internationale pour un travail décent"...!!
Nuance ...!

D'autres journées d'action semblent également prévues durant la 2ème quinzaine d'octobre.

Attendez-vous donc à un service (encore plus) perturbé le mercredi 7 octobre 2009 !

Quoique ! Parfois c'est pendant les jours de grève que l'on voyage le mieux...!?

A voir...

(merci aux webmasters des sites Paris-Chartres et Bueil à Toute Vap'Eure pour la veille et la transmission de l'information)

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

ce matin en gare de Vernon, pour le train de 6h29, ENOOORME SURPRISE !!!
Une meute (et je pèse mes mots) de contrôleurs (entre 4 et 5) empêchaient le passage sur le quai en direction de Paris St Lazare et il fallait montrer patte blanche (je veux dire forfaits en règle) pour pouvoir s'engouffrer dans le train (un vieux coucou hélas)...
La police ferroviaire était présente en embuscade...
Que se passe-t-il à la SNCF ???
Compare-t-on maintenant nos piteux trains en U-BOOTs???
Ces contrôleurs étaient-ils encore là pour les trains suivants ???

martial a dit…

Bonjour,

(désolé pour la longeur extrème de ce commentaire, qui m'oblige a publier en plusieurs fois - j'espère que vous comprendre la nécessité de détail)

Je vous contact en tant qu'adhérent de l'association Vernon Train de Vie, et usager quotidien du trajet Vernon-PSL pour me rendre à mon travail à Paris, pour vous relater l'aventure qui m'est arrivée aujourd'hui.

Départ de Vernon avec le 7h24. Quelques minutes plus tard, un contrôleur se présente. Comme d'habitude, je présente mon passe Navigo 6 zones, ainsi que ma carte à puce Opti Forfait, valide à compter à partir du 1er septembre 2009.

En effet, étant auparavant un usager occasionnel, j'ai d'abord usé (et me suis ruiné) en billets ordinaires, puis en forfait Fréquence 2eme classe pendant environ un an. Étant désormais résidant permanent à proximité de Vernon, j'ai demandé au début de l'été un Opti forfait, afin d'alléger dans une certaine mesure le poids financier de mes trajets. Après de longues semaines (en fait presque deux mois), j'ai reçu l'attestation papier d'abonnement, ainsi que la fameuse carte à puce.

Au cours du mois de septembre, surtout après la fin des travaux, j'ai été contrôlé plusieurs fois (même une fois deux fois sur un seul trajet, avant et après Mantes, par des controleurs différents....), cela n'a pas posé de problème... jusqu'à ce matin.

Le contrôleur commence par le passe Navigo, pas de problème. Ensuite, après un regard un peu étonné à l'autre carte à puce et diverses manipulation avec ses appareils de contrôle, il me marmonne qu'il y'a un "problème" avec mon forfait, et qu'il va devoir me dresser une contravention. Je lui explique que j'ai souscris récemment à ce forfait, que cela a fonctionné parfaitement en septembre et que de plus je suis en prélèvement automatique, et que je ne vois donc pas ou peu être le problème. Je demande à voir son appareil, qui affiche un laconique "Forfait inconnu". Je souligne que cela n'équivaut pas à un manque de crédit ou une expiration, que c'est peut être son appareil qui fonctionne mal, ou la carte qui est devenu illisible (même si cela serais étonnant comme coïncidence que cela tombe justement après un week end de changement de moi. Après un "frottage sur la jambe" de la carte à puce aussi consciencieux qu'inutile; et un nouvel essai: "non non ca ne marche pas", je re-signale la nature du message, qui n'indique aucune fraude, juste un incapacité technique de lecture, mais m'entend répondre que "oui mais non, au début ça affiche bien un vrai message...". Dommage que je n'ai ou le voir.... Étant resté courtois et calme depuis le départ, je sens l'énervement prendre le dessus et finis par décider de payer les 35 euros, et décide d'aller tirer cela au clair une fois arrivé à PSL, après avoir appeler le travail pour prévenir de mon retard probable.

J'arrive donc à PSL à 8h20, et me rend immédiatement à l'espace vente, ou j'accède à un guichet après les habituelles 20mn d'attente. J'expose la situation, et demande à savoir ce qu'il en est de mon forfait, de sa validité, et si il y'a quelque-chose que je puisse faire ?

martial a dit…

1ere suite

La jeune personne m'explique que ce n'est pas un forfait "île de france", que cela va être compliqué, que ce n'est pas "eux" qui gère cet abonnement, et finis par aller chercher son responsable.

J'expose à nouveau mon "cas" au responsable - plutôt sympathique je le signale. Après des essais infructueux de lire la carte dans les lecteurs à sa disposition, il m'explique qu'il faut voir cela en appelant le service client. Il essaye donc d'apeler, puis m'explique que le téléphone dont il dispose n'est pas autorisé à appeler les "0800"... Il me conseil d'appeler dans la journée, je lui explique que cela m'est impossible à mon travail, surtout que je vais arriver avec une heure de retard. Au bout d'un moment, je lui tend mon téléphone portable, et l'invite a appeler avec s'il n'y a que cela qui fonctionne. A ce moment, une responsable du responsable arrive, et lui tend un portable "de travail" pour appeler. C'est mon forfait téléphone qui cette fois-ci, a eu chaud !

Après environ 10mn d'attente, il obtient un 1er conseiller, qui l'invite à rappeler le même numéro, mais avec un "2 à la fin", qui est un autre service (lequel, l'histoire ne le dis...).

Après encore une dizaine de minutes d'attente, le monsieur explique alors mon cas, et demande a vérifier la validité de mon, abonnement, en fournissant mon identité, adresse, numéro d'abonnement; afin de pouvoir me rembourser la contravention. On lui confirme la validité de l'abonnement, mais on lui signale la aussi qu'il y'aurait un "problème". Il me répète donc la question en aparté: "est-ce que vous avez rechargez votre carte ?"

A nouveau, j'explique que je suis en prélèvement automatique, que je ne saisit pas la question: "qu'il y'a t'il a recharger, puisque c'est payé ? et ou recharger quoi au juste ?". La personne au bout du fil évoque alors des "bornes" ou il faut recharger (à d'autre moment les termes "valider" ou "activer" sont employés). Le monsieur met fin à la conversation, en précisant qu'il va me faire rembourser la contravention, et m'accompagner en gare pour me me montrer comment "valider-activer-recharge" !

Le remboursement par le biais de ma CB est effet pris en charge par la jeune personne du début, entre deux clients. Le monsieur, entretemps accompagné d'un de ses collègue m'accompagne donc au niveau des multiples bornes devant l'espace vente.

Se demandant l'un l'autre, "Laquelle est-ce ? Ha non, celle la c'est ile de franc, ha la verte ne la reconnait pas, oh la bleu non plus, bon la jaune ça ne peut pas marcher, mais on va quand même essayer dans cette fente là". Médusé, je signale gentiment qu'ils essayent de mettre la carte dans un lecteur de CB d'une borne Navigo.... J'avoue ne même pas mettre énervé, et je n'étais pas loin de rire.

Ces messieurs me disent pour finir d'essayer ce soir à Vernon, qu'il y'a surement des bornes "spéciale" en province... Peu convaincu, j'explique que j'en suis au même point, avec un forfait dont je ne sait s'il fonctionne, et que je risque la même mésaventure pour rentrer ce soir, et que je vais être contraint de gaspiller 12,5€ dans un billet inutile.....

martial a dit…

Après les joies d'une journée entre métro en pleine heure de pointe, rattrapage du travail en retard etc.... J'arrive à Vernon à 19h11, attend le dispersement des voyageurs, et le départ du train d'ou je viens de descendre, et m'avance vers un agent Sncf resté a quai. J'expose rapidement mon cas, évoque les fameuses "bornes", et demande ou les trouver.

L'agent me répond qu'il ne sait pas, qu'il n'y pas ca ici. Je lui rappel que je ne peux rester dans cette situation, à risquer de me faire délester de 35€ à chaque trajet, et que je paye déja pas loin de 200€ par moi entre le Navigo et l'Optiforfait. La situation commence alors visiblement à l'amuser, puisqu'il m'explique que j'ai de la chance, que j'aurais pu avoir une contravention à 64 euros. Et puis ce n'est pas grave, je n'ai qu'a payer quand cela arrive, et me faire rembourser en appelant le service client l'après midi. Je lui demande s'il pense que j'ai les moyens de sortir de telles somme constamment, alors que je suis dans mon droit, et lui rappel que j'ai un travail et n'ai pas le loisir de passer au téléphone.

A ce moment, arrive ma charmante Fiancée, que j'ai au cours de la journée mise au courant de la situation et a eu la gentillesse de prendre sur son temps pour justement appeler le service client, plusieurs fois.

A un 1er appel lui, il lui a été répondu que j'aurais du recevoir "un coupon", qu'il y'avait surement un problème et qu'il contacter un autre service (a priori un service consommateur), ou il lui est cette fois-ci indiqué que "tout est ok, l'abonnement est valide jusqu'au 31 aout 2013". Pendant que discutais avec l'Agent à quai, ma fiancée étais justement en gare, pour demander des clarifications, et il en ressort que:
- il n'y pas besoin de coupon, car c'est une carte à puce.
- il n' y aucune borné dédiée a la "recharge" de ces forfait
- que le controleur ne sait surement pas se servir de son matériel, et ne connait pas les produits vendus par la SNCF.

Ces précisions apportées, l'Agent commence a s'énerver et commence a devenir franchement désagréable (si, si, c'est possible) et nous choisissons de rentrer.

Ici se termine mon récit, et je viens vers vous en tant qu'adhérent pour plusieurs raisons:

- la volonté de partager avec l'association, cette expérience; très stressante et consternante; a toute fin utile.

- informer, peut être a travers un report plus ou moins complet de ce mail, d'autres usager de possible problème lié a ce forfait.

- obtenir peut être un retour d'expérience sur cette affaire de votre part. Est-ce un cas isolé, ai-je joué de malchance, ou sommes nous plusieurs ? Quid des "validation" et bornes "magiques", avez vous des information a ce sujet ?

- comment me conseillez vous de réagir si le cas se ré-présente ? J'ai accepté une fois de payer pour abréger une situation ubuesque avec un contrôleur pas forcément très malin - et essayer de tirer cela au clair à PSL, puis Vernon - mais j'envisage sérieusement de plus endurer ce genre de brimades et désagrément. En cas de refus de payer, quel risque j'encours, cela me met'il de facto en tord, même si j'ai un abonnement valide ?


Ayant vécu un petit enfer personnelle dans ma vie professionnel depuis un an et demi, entre grèves à répétitions, trains bondés, suppressions, voyages assis par terre entre des voitures de trains sordides en plein hiver, les travaux de cet été et les horaire modifiés, les courses entre métro et train (et parfois RER), stress du retard permanent, du manque de place , des heures d'attentes dans le bazar de PSL, à guetter un hypothétique affichage de train (ou même de retard !!) - je me dis que peût-être d'autre pourront me conseiller et partager.

Bien cordialement

Emmanuelle a dit…

Ce matin : contrôle visuel uniquement ou avec les appareils pour les différentes cartes à puce ?

Si d'autres incidents du type de Martial se sont produits, merci de nous le faire savoir au plus vite !

nicolas de Vernon a dit…

Bonjour Martial,

Ce que vous venez de vivre est inadmissible et montre bien une fois de plus les problèmes de transmission de l'information à la SNCF et la solitude du client devant un problème.
Comme le dit Emmanuelle, si d'autres usagers ont des problèmes avec le fabuleux nouveau "opti forfait" qu'ils écrivent à VTV (lien en haut de la colonne de droite).
D'ailleurs, Martial, utilisez aussi ce lien pour qu'on puisse vous contacter.

Anonyme a dit…

cher martial,
vous avez eu une patience extraordinaire.
Encore une démonstration de la betise de certain contrôleur et encore on devrait dire préposés aux amendes car sauf exception ils n'ont aucun sens commercial.
Pour répondre au 1er post lA fine équipe de controleur n'a pas bien longtemps supporter notre douce pluie de normandie et se sont rapidement précipités dans le train de 07h11 ... et n'ont fait aucun contrôle à bord.
antoine

Thierry a dit…

Edifiant , cher Martial

Je ne suis pas prêt de troquer mon forfait ancien contre un optiforfait

Pour ma part , lors des contrôles , je ne donne que mon navigo , et quand le controleur me demande le reste , je lui dit d'un air naïf , " Vernon n'est pas en zone carte orange ? Comment ça ? Nous sommes desservis par des trains de Mantes , Rosny et Bonnières , donc on est en banlieue ! "

Quand le contrôleur insiste , je lui donne le faux forfait édité par VTV il y a 1 an , et là grand sourire , et en général le type dit " Bon , ça va ... "

Comme quoi c'est facile d'éviter les amendes avec VTV !

Par contre , mon vrai forfait valide est juste derrière le vrai dans la pochette , car il faut néanmoins rester en règle . dans 80% des cas , l'humour est de mise auprès des agents SNCF

Martial , tu es tombé sur les 20% qui font du zèle

Thierry

martial a dit…

Bonsoir,

Merci pour vos messages et votre soutient. Au cours du moi de septembre, j'ai ffectivement parfois eu l'impressions que les controlleurs ne vérifiait que visuellement mon opti forfait, au contraire du navigo; mais j'avoue n'y avoir pas plus prêter attention que cela.... ce qui va évidemment changer :-)

J'ai également envoyer mon histoire en mail à l'adresse indiqué en haut à droite de la page d'acceuil, afin d'être joignable si besoin était.

Cordialement

Béatrice a dit…

MOUVEMENTS SOCIAUX

Préavis de grève à la SNCF pour le 20 octobre

Ce préavis sera déposé par la CGT-cheminots et la CFDT/Fgaac au sujet de l'emploi, des salaires et des réorganisations dont celle du fret.