mardi 3 février 2009

Au chomage pour des retards

Nos appels aux témoignages se succèdent depuis notre réunion d'information du samedi 31 janvier dernier. Le dernier en date est très saisissant et malheureusement il ne s'agit pas d'un cas isolé. Une fois de plus nous avons la preuve que les retards répétés sont à l'origine d'avertissements, de mises à pieds, quand il ne s'agit pas tout "simplement" de pertes d'emplois...

Voici ce témoignage :

Je voulais vous signaler un fait personnel qui à mes yeux est très grave. Le fils de ma compagne, qui a 19 ans, a obtenu un CDD de 4 mois (octobre 2008 - février 2009) au Conseil Régional d'Île de France. Il était affecté dans un lycée comme cuisinier. Lors de son entretien d'embauche, on lui à laissé entendre clairement que ce CDD était renouvelable si tout se passait bien au cours des 4 mois.

Hélas, jeudi 29 janvier, on lui a signifié que son contrat prendrait fin le 28/02/2009 et ne serait pas renouvelé. Les explications qu'on lui a données sont les suivantes : aucun reproche a lui faire sur ses compétences professionnelles, en revanche, ses retards répétés au travail ne sont plus tolérables, et c'est pourquoi ils préfèrent se passer de ses services, tout en ajoutant qu'ils sont bien conscients des problèmes qu'il rencontre avec la SNCF, et en particulier sur le réseau Gare St-Lazare (il fournissait pratiquement quotidiennement un bulletin de retard à son supérieur) mais que cela devient difficilement gérable vis-à-vis des autres employés qui eux, arrivent à l'heure...

Résultat, il n'a plus qu'à aller s'inscrire aux ASSEDIC et à l'ANPE, inutile de vous dire qu'il est -- je cite -- "dégouté".

je dis bravo et merci à la SNCF, un jeune chômeur de plus par leur faute. Peut-être qu'en postulant chez eux (à la SNCF), on ne lui en tiendra pas rigueur si il n'arrive pas à l'heure le matin à cause de leurs propres trains...

C'est sur cette note d'humour que je termine ce triste récit , ah, au fait, j'oubliais, son employeur lui a quand même dit :"j'espère que vous trouverez du travail prés de chez vous, car sur Paris, avec vos problèmes de train, ça sera à chaque fois la même chose".

Faut-il encore donner d'autres commentaires ? Faut-il encore crier au secours ? Une chose est sûre : les usagers n'en peuvent plus et exigent un retour à une situation correcte.

3 commentaires:

Alex a dit…

Entre ça et ceux qui refusent d'embaucher "en préventif"... Lamentable...

Anonyme a dit…

moi je propose de coller des autocollant dans le train un peu partout.
Disant " message pour la SNCF : on en a marre des retard quotidien , vous nous foutez dans la merde !! Meme les jours qui sont censés etre normaux, ben sur notre ligne on a quand meme des retard de 25 minutes !!! Vous voulez nous foutre au chomage ou quoi !!!"

LANA a dit…

en réponse à Alex, tu as raison, car je connais la personne à qui est arrivé cette mésaventure, et ils avaient hésité à l'embaucher vu son lieu d'habitation, tout en lui disant qu'ils essaieraient de le rapprocher de chez lui si son contrat était prolongé. Je suppose qu'ils ne lui ont pas trouvé de poste + près!!!