vendredi 9 janvier 2009

Vous prendrez bien un p'tit verre..!?

Ce soir, dans le train 13119 qui part théoriquement de Paris à 18h30 mais qui, ce soir encore, est parti avec 30 minutes de retard, la SNCF a décidé de nous offrir un verre...

Oui mais ....dans la figure !

Lors d'un croisement avec un autre train, une pierre du ballast est venu percuter le carreau de l'une des portes. Résultat : une explosion de verre sur les personnes assises sur les strapontins de la plateforme. Car nous roulions bien sûr dans un fabuleux... engin "14 juillet", un beau...machin bleu/blanc/rouge que les RER ont gentiment accepté de nous prêter ! Désolé j'ai vraiment beaucoup de mal à appeler ça un tr..un trai...J'y arrive pas !

Heureusement pas de bléssés ! Mais une belle frayeur pour cette jolie demoiselle assise juste à côté.

Bien sûr, une pierre qui se détache du ballast au croisement d'un train, ça peut arriver. Mais ce matériel d'un autre âge, utilisé sur le réseau Grandes Lignes, est-il vraiment prévu pour encaisser ce genre d'incidents ?

Horaire inadaptés, retards récurrents et maintenant sécurité limitée. Bravo messieurs les cadencementeurs, joli carton !

Je rappelle à tous ceux qui lisent ce blog la tenue d'une réunion des usagers vernonnais le samedi 31/01/09 à 18h30 à la mairie de Vernon. Parlez-en autour de vous et venez nombreux.

Le transport de bestiaux, y'en a marre ! On doit bouger !

En attendant, voici quelques photos et une vidéo des conditions de transport dans la vie réelle ! Rien à voir avec le monde des Bisounours dans lequel semblent vivre Le Vern et Bonnepart pour qui, rappelons-le, le bilan du cadencement est "globalement positif" !




6 commentaires:

FREDERIC a dit…

j'étais dans ce train, mais dans la voiture de tête. Arrivé à Vernon, je suis allé chercher mon bon de retard. J'en profite pour regretter que si peu de personnes aillent en chercher, même si en même temps je comprends qu'on a qu'une envie c'est de rentrer chez soi. Nous avons fait comme d'habitude la queue devant car bien sûr ils préparent les bons au dernier moment en se disant sans doute qu'on va pas venir les chercher… Les agents SNCF étaient 4 dans le bureau, 2 à se tourner les pouces et 2 à tamponner péniblement les bulletins et distribuer les enveloppes. Je suis sorti avec le mien, et j'ai fait demi-tour pour réclamer un bulletin daté du 9 et non du 10 comme ils venaient de me donner. "Ah oui c'est parce que j'ai préparé en même temps ceux d'un autre train" ce à quoi je lui ai répondu "un autre train ? pour le 1à ? Alors dites-nous tout de suite vos pronostics pour le 10, on "évitera ce train !". Bref. Il m'a retamponné un bulletin, je ressors……… il était encore tamponné du 10 !!! Je suis revenu, j'ai tendu le bulletin sans un mot… J'ai pu finalement récupérer un bulletin du 9, j'ai prévenu 3 personnes qui étaient sur le parking…
Ceci pour dire : VERIFIEZ TOUJOURS la date qui est sur le bulletin qu'on vous remet !

Anonyme a dit…

Qqs ajouts au commentaire de Chris a/s du train Paris-Rouen de 18h30 le 09/01/2009:
- ce train s'est mis en mouvement de Paris-SL à 18h55, après 3 annonces du conducteur du type "départ dans quelques instants" relayées toutes les 10 minutes. 25 minutes de retard, donc, bien que la même voix (Chef de train ?) annoncera plus tard 20 minutes de retard ENVIRON.
- je précise en outre que dans la voiture où je me trouvais régnait un froid sibérien. En effet, la ventilation diffusait de l'air FROID (sans doute l'air de l'extérieur - la même logique si typique à la SNCF, qui veuille que pendant les journées de canicule l'été, la ventilation des VO2N diffuse de l'air CHAUD). En fait, il eût mieux valu hier soir que cette ventilation fût stoppée, la chaleur émise par les usagers -excédés ou non- pouvant, à elle seule, faire monter la température de manière significative. Comme il est de coutume dans ces circonstances de service (?) encore plus dégradées, nul chef de train ne fut visible pendant cette vacation.

Anonyme a dit…

Pour rebondir sur le commentaire de Frédéric et s'agissant du train Paris-Rouen de 18h30 le vendredi 09/01/2009:
- pour bénéficier de l'indemnisation "grandes lignes", ne faut-il pas que le retard soit supérieur à 30 minutes ?
- comme ce fut le cas mercredi 7 pour le train Oissel-Paris (à Vernon 07h11) qui, lui, arriva à Paris/SL avec 47 minutes de retard. J'ai dû personnellement insister, puis monter le ton face à l'employée de l'accueil PSL pour obtenir une enveloppe "SNCF régularité", alors que n'étaient distribués que des bons de retard. Ce n'est pas la première fois que le personnel de Saint-Lazare (peu aimable au demeurant) essaie de berner les gens de Vernon demandeurs de cette enveloppe en leur prétendant qu'ils n'y ont pas droit, n'étant pas dans la classification "grandes lignes". Je suis reparti en exhibant cette enveloppe et interpellant les gens qui attendaient, de demander ce document et surtout de le RENVOYER. Ma sortie n'a hélas recueillie que peu d'échos, comme le déplore Frédéric. Peut-être les capacités d'exaspération des gens de Vernon (ou plus loin encore) n'ont pas encore atteint leurs ultimes limites ... ?

Chris a dit…

A Anonyme ci-dessus :
- effectivment, le retard doit être d'au moins 30 minutes pour pouvoir prétendre à l'indemnisation. Le train de 18h30 en avait 40 à vernon le 09/01

- petit rappel : seuls les trains "Corails Intercités" sont soumis à l'engagement horaire garanti. Les "TER" quant à eux ne permttent d'obtenir qu'une attestation de retard, qui n'est pas acceptée pour l'indemnisation. Le train que vous mentionnez (7h11) est un TER...L'agent SNCF à PSL avait donc "raison" de ne vouloir vous donner qu'une attestation. Elle vous a finalement remis un billet mais il y a de fortes chances que le centre de remboursement le rejette..
Pourtant, qu'on soit en retard à bord d'un "Corail Intercités" ou d'un TER, le résultat est le même à l'arrivée..Je sais, c'est débile mais c'est comme ça !

Corails Intercités = SNCF
TER = région

Autre petit rappel : "Corails Intercités" est une appellation commerciale et ne signifie rien en termes de matériel...Par exemple, le train de 18h30 assuré le 9/01 en RER bleu/blanc/rouge est bien un .."Corail Intercité"...!

Anonyme a dit…

En réponse à Chris.
J'aurais dû me relire avant d'envoyer ce commentaire; ce train Corail-Intercités (bétaillère orange hier soir, au lieu du train Corail normalement prévu) de 18h30, s'il est bien parti avec 25 minutes de retard, a, comme tous les soirs, accumulé sur son parcours les ralentissements/arrêts (raisons de la systématisation de ces incidents ?). Mon épouse, qui attendait à la gare de Vernon, m'affirme que le train est arrivé à 19h44, ce qui représente 33 minutes de retard, suffisantes pour exiger l'indemnisation.
Je remercie Chris pour toutes les précisions supplémentaires apportées.

FREDERIC a dit…

J'ai eu le même problème effectivement il y a quelques temps à PSL avec un train arrivé avec plus de 30 mn de retard, un Corail Intercités. L'employé du bureau d'accueil a refusé de me délivrer un bon de retard au prétexte que je lui avais dit que je venais de Vernon et pas de Rouen. J'ai eu beau rugir, rien, alors que les rouennais devant et derrière moi repartaient avec leur bon. C'est parfaitement inadmissible.
Je ne connaissais pas la subtilité sncf-ique de la différence entre TER et Corail Intercités… c'est absurde et on aurait presque envie d'en rire devant tant de mauvaise foi !