lundi 5 janvier 2009

C'est reparti !

La nouvelle année démarre très fort en ce lundi de reprise : personnellement je totalise déjà 50 minutes de retard sur ma rotation (7h42/19h30) plus 20 minutes d'attentes ce matin pour ma correspondance vers La Défense (ligne L).

Ce matin, après avoir déposé mon fils à l'école à 7h30, j'ai toujours l'impression d'être un extra-terrestre et un Ténardier qui oblige sa progéniture à se lever tôt (6h30) et à marcher dans la neige pendant 10 minutes pour arriver le premier à l'école, afin d'avoir la "chance" de prendre le semi-direct de 7h42. J'ai regardé ce matin, je devais être le seul à déposer mon enfant...

J'ai pu voir passer la superbe bétaillère de 7h29 super blindée, signe évident de la suppression d'un train précédent. Bingo, le 7h24, le dernier train direct du matin pour Paris, a été purement et simplement supprimé, comme le vendredi de la semaine dernière... Cela devient lassant et désormais tellement prévisible ! Les usagers de Vernon se sont donc tous rabattus sur le Transilien VO2N "Bétaillère" de 7h29, et ce sont bien sûr les usagers du tronçon francilien qui en ont fait les frais, une fois de plus. Ce n'est pas faute de les avoir prévenus aussi...

Nous avons été aussi bien gâté par la suite, puisque le 7h42 que je compte prendre avec de nombreux usagers est un simple Corail de 800 places, et qui plus est déjà très chargé ! On croit rêver ! Même en queue de train, nous sommes contraints de voyager tous debout dans l'allée centrale. A Mantes, beaucoup d'usagers renoncent à monter. Un malaise d'un voyageur intervient vers Poissy, et une annonce demandant s'il y a la présence d'un médecin à bord est faite, sans grand succès visiblement. Nous n'en saurons pas plus, et nous arrivons sur PSL avec "seulement" 5 minutes de retard, mais aussi mal aux pieds.

'Plus jamais vous ne voyagerez debout !" -- Alain L.

Bien entendu, je dois aussi attendre les 20 minutes réglementaires dans le tunnel sous les quais de PSL pour avoir le train de banlieue de la ligne L vers La Défense. Le train omnibus est super lent car super compressé, et j'en ai super ras le bol :

Départ de la maison : 7h15
Arrivé au boulot : 9h15

Un voyage aller de 2 heures. Pas mal pour une reprise.

Le meilleur est pour la soirée : décidé de prendre le 19h30, je le cherche d'abord dans le tunnel et ensuite sur les quais, sans succès. Le "Retard probable" de 15 minutes affiché sur le tableau se transforme en 30 minutes. Enfin, il a fallu visiblement l'intervention du chef de gare de PSL et peut être du Directeur de la Régulation (un vernonnais), pour que le train Corail en provenance du Havre soit "réquisitionné" à la dernière minute pour devenir le train 13123 de 19h30. Le tour de magie nous permi de partir mais avec des difficultés de circulation entre les Mureaux et Mantes, rallongeant le service minimum de 15 minutes supplémentaires, et donc pour totaliser un retard de 45 minutes à Vernon !

Bravo, alors là je tire mon chapeau bas : il suffit de quelques flocons de neige et d'un petit -2°C pour que toute les machines s'enraillent, pour que les agents de manoeuvre des Batignolles ne puissent venir faire les préparations pendant leurs 59 minutes de "pause", pour que toute la SNCF s'enrhume.

B-r-a-v-o !

La trève de Noêl est passée, nous sommes fortement remontés et plus que jamais décidés à redonner aux usagers de Vernon les trains qu'ils ont perdus ainsi que des compensations liées aux préjudices professionnels et familiaux.

A très bientôt...

10 commentaires:

Gaëtan a dit…

Je vais prochainement effectuer la même rotation que vous vers la Défense. Avez-vous déjà envisagé une correspondance à Mantes (avec le 7h42) vers l'express A14 (ttes le 5mn à cette heure) plutôt que d'attendre 20mn à PSL?
Cela présente comme autre avantage de ne payer qu'une carte orange zone 3-6 plutôt que la 1-6.

nicolas de Vernon a dit…

A l'automne le problème ce sont les feuilles, l'hiver le froid et la neige, l'été, la chaleur.
Notre système ferroviaire est-il conçu pour fonctionner en France?
Comment font les autres pays?
Comme les saisons ne vont pas changer, si la SNCF ne change pas, on n'est pas près d'avoir un meilleur service!

Anonyme a dit…

le cauchemar a repris ! je crois que je n'ai encore jamais eu un train à l'heure depuis le cadencement le vern - bonnepart. Ce matin c'est encore le 8h11 arrivée à 9h20 : près de 80 mn de trajet contre 45 auparavant soit +77% de temps de transport pour le vern grand amateur et manipulateur de pourcentage.
C'est n'importe quoi ! et on ne les entend plus les coqs du cadencement ???

Régis a dit…

Pour Stéphane.

Je fait la navette Rouen Paris et c'est en fait le train de 6h59 à Rouen (7h42 à Vernon) qui a été supprimé, ss doute pour un pbm machine.
J'était pour ma part dans le 13104 (Rouen 6h49, Vernon 7h22) et l'on nous a annoncé juste avant l'hr du départ que nous serions retenus qq mn en gare. Partis donc à l'hre du 6h59, nous avons fait ses arrêts intermédiaires sans en être avertis. Evidemment, dès Vernon, il y a avait du monde debout, sans parler de Mantes (ss doute 400 personnes, soit la différence de capacité des 2 trains) !!!

Ledrah a dit…

J'envisage prochainement de rejoindre la longue liste des usagers de votre ligne et je me suis donc renseigné au sujet des tarifs du Forfait Paris-Vernon en appelant Aléorégion. On m'a confirmé sur ce service que la tolérance du forfait Vernon-Port-Villez ne serait bientôt plus accepté !!

Anonyme a dit…

Un scandale de plus en prévision...
Entre la région et la sncf, ils ne sont plus à ça près.
N'importe quoi !!!

Anonyme a dit…

Pour faire suite au message de Ledrah : si toutefois la SNCF arrive à imposer un forfait Bonnières-Vernon pour la modique somme d'environ 100 euros, comment vont-ils faire pour les opérations de contrôle des dits forfaits ? Ya plus de directs donc plus aucune possibilité de contrôler l'usager grande ligne de celui de banlieue (entre Vernon et le premier arrêt : Bonnières le train, (même si c'est une poubelle orange) ne met que 10 minutes… Alors à moins de remettre des directs, je ne vois pas comment ils vont pouvoir arnaquer l'usager !

Bernardo dit "el nanabozo" a dit…

Stéphane,
tu as oublié de parler aussi de notre arrivée triomphale d'hier soir, saluée par les forces de l'ordre, qui nous attendaient sur le quai à 21h10/15 !!!
Car non seulement, nous étions en retard de près d'une heure, mais en plus, la police ferroviaire était là, prête à protéger de leurs poitrails puissants et de leurs matraques vigoureuses, le pauvre chef de gare qui :
- surveillait la descente et sifflait le départ du train pour Gaillon,
- récoltait les fruits de la colère (juste des mots heureusement) des passagers excédés,
- indiquait aux gens qu'il fallait aller au bureau pour récupérer les billets de retards.
C'est vrai qu'en cas de grands froids et donc de retards prévisibles (faut pas être devin), on est mieux au chaud chez soi messieurs de la sncf, plutôt que dans le froid a essayer de filer un coup de main à un collègue qui va tout se prendre dans la tête (rebelle-toi, mon gars !)
En tout cas, nos amis les Malabars de la Police Ferroviaire avaient besoin d'être là, car il est vrai que le (la) Vernonnais(e) énervé(e) et agité(e) a une bonne tête de délinquant(e)...
En tout cas, j'ai remarqué un truc : tous les soirs où les trains sont très en retard, ils sont là.
On ne sait jamais, la France a peur...

Jazzfan a dit…

Mardi : pas mieux ou a peine. Ce matin je n'étais pas plaqué contre la porte pour voyager. Mais d'autres passagers oui. Alors le soir je peste et j'envoie des courriels au cg27, au conseil régional, à Paris Normandie, c'est selon les jours. Mais je n'en démords pas pour l'instant, nous avons un service lamentable, je me plains. Avec l'âge je vais finir ronchon à vie si ca ne change pas....ou alors au placard si Bernardo a raison et que dame sncf ne supporte plus la critique.

Anonyme a dit…

le nerf de la guerre ne peut-il être le porte-monnaie ? Si plus personne ne prend le complément, va bien y avoir un manque à gagner conséquent, non ?
Par contre il faut que tout le monde soit solidaire, il n'y a qu'a cette condition que l'on peut essayer de se défendre...