jeudi 11 septembre 2008

Média, lancement du premier étage

Le journal "Le Démocrate Vernonnais" a publié cette semaine un article de fond sur le projet de cadencement des horaires de la ligne Paris - Vernon, suite à une rencontre entre un de leur journaliste et plusieurs voyageurs dont j'étais bien sûr. Je tiens notamment à les remercier et notamment le journal pour la fidélité de la transcription de notre interview et pour le traitement majeur qu'il fait de ce dossier : nous pensons désormais que la première étape de notre action -- la communication -- est maintenant bien amorcée. Elle n'est cependant pas terminée, je vous donnerai des informations ultérieures sur le "plan média" des prochains jours.

Cependant, il devient nécessaire de se rencontrer entre usagers afin que notre action ne soit pas incohérente et inefficace suite à des voix discordantes. Dans ce dossier, tout le monde voit midi devant sa porte, notamment en ce qui concerne les horaires et les tarifs. C'est humain et normal. Il conviendra donc prochainement de canaliser les propositions venant des usagers afin d'établir une plate-forme commune de propositions homogène et surtout raisonnable. Comme je le précise dans mon article initial, il est illusoire de croire que ce projet pourra être annulé et que tout sera comme avant : nous ne pouvons que proposer et espérer obtenir des ajustements sur certains trains et des garanties sur les tarifs et la qualité du matériel roulant.

Si vous désirez me rencontrer pour en discuter et pour rejoindre notre action, je suis en général dans les trains suivants :
  • 8h03, avant-dernière voiture à partir de la motrice, étage inférieur
  • 18h50, avant-dernière voiture à partir des quais de PSL, étage inférieur
Bien sûr nous pourrons en discuter sur les plate-formes des voitures afin de ne pas trop troubler le sommeil de nombreux usagers ;-) Si nous nous battons, c'est aussi pour cela !

2 commentaires:

Tierry de Vernon a dit…

Tout d'abord félicitation pour l'article. il est clair et non agressif.

Ce matin mon train de 6h23 avait 40 minutes de retard (du coup comme le controleur du 6h33 et dans ce train le train de 6h33 a été supprimé). j'ai donc pris le train de 6h46 omnibus (pour ne pas dire transilien).
j'ai pu discuter avec des personnes de Bonnieres. A ma grande surprise ils ont l'air sceptique avec le cadencement. il s'etonne que les trains directes de rouen avec 3 peupleux (dixit ce qu'on m'a dit) ne fasse pas d'arret aux val de reuil et vernon.
Ils ne sont pas duppes meme s'il y a plus de train ces derniers vont etre bondé en arrivant à bonnieres et ils devront faire le voyage debout.

Autre information on m'a rapporté que maintenenat Bonniere et rosny sont des gares transiliennes et donc géré par st Lazare et non plus rouen. du coup la tolerance carte navigo + abonnnement risque d'en prendre un coup mais surtout c'est paris qui a demandé plus de train desservant ces gares transiliennes.

De ce fait les trains choisi pour s'arreter à rosny et bonnierres vont rester.
il faut se concentrer sur les directes Rouen-paris et voir la faisabilité de les arreter aux val de reuil et/ou vernon. (et Gaillon ???).
en s'arretant comme aujourd'hui a ces 2 gares le train (prendre par exemple le directe vernon paris de 8h03) le train perd 8 minutes.
par contre au lieu d'etre un corail à un etage le train devra etre un V2N (type train bleu) et donc sans clim.

Si tou va bien mercredi prochain je prends le train de 8h03, j'en profiterai pour signer la pétition

Bon courage

Stéphane a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec vous, nous devons nous concentrer vers les trains qui peuvent "techniquement" s'arrêter à Vernon et partir ensuite directement sur Paris.

Attention cependant à ne pas tomber dans l'excès : croire que les rouennais laisseront tout leurs directs faire un arrêt à Vernon est illusoire. Du reste, je les comprendrai. Seuls quelques trains peuvent être ajustés : le 8h03 en premier puisqu'il effectue déjà cet arrêt, et enfin le 6h21 qui manquera cruellement pour ceux qui travaillent en horaires décalés (partir-tôt, rentrer-tôt).

Le soir, il serait plus avantageux pour la plupart de retarder le 18h30 vers 19h00, juste après le direct Paris-Rouen-Le Havre, par exemple. Cela devrait être faisable techniquement.

C'est une première ébauche de propositions pragmatiques et raisonnables. Nous verrons bientôt ce que nous pouvons affiner.

A bientôt, et rendez-vous mardi 16 septembre à la sortie du 18h50 pour le reportage avec France Bleue Haute-Normandie.