mercredi 20 février 2008

Correspondance

Comme il fallait s'y attendre, Anne-marie Idrac, notre conductrice en chef, a été débarquée par le gouvernement pour laisser la place au cheminot numéro deux, Guillaume Pépy. La source de l'information vient de 20 minutes. Peut être Idrac est-elle pressentie dans un cabinet ministériel pour un futur et probable remaniement post-électoral...

Comment les usagers doivent-ils interpréter ce changement radical ? J'hésite entre la satisfaction de ne plus entendre la langue de bois bien connue de notre ex-conductrice et la crainte d'attendre encore quelques années pour que le "dossier" de notre ligne Paris / Rouen / Le Havre soit à nouveau en haut de la pile sur le bureau du président Pépy. Les accords concernant le cadencement sont-ils désormais caduques ? Devons-nous encore patienter pour le remaniement des sillons en IDF ?

Une chose est sûre : Alain Le Vern, notre président de région, avait bien senti le vent tourner en rompant toutes discussions avec Idrac au profit de Pépy.

2 commentaires:

nicolas de vernon a dit…

Au sujet du cadencement, en janvier la SNCF a demandé de repousser d'un an. La région n'a pas voulu et a obtenu de Mr Pepy le maintien pour décembre 2008. En tout cas pour le moment...

Vincent a dit…

et pour feter l arrivée de ce nouveau president, ce matin, j ai poireauté 30 min sur le quai pour le 8h4O qui a mis le paquet sur le trajet pour arriver avec un bon quart d heure dans la vue...

Esperons que, pour feter sa promotion, Mr Pepy va offir à ses employé(e)s une horloge et aux usagers des trains qui peuvent rouler deux jours de suite sans tomber en rade...

Utopie ?
wait and see